Les acteurs humanitaires et le gouvernement du Mali demandent 370 millions de dollars pour les besoins du pays en 2013

Report
from UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
Published on 29 Jan 2013

(Bamako, 29 janvier 2013): Les agences humanitaires et le gouvernement du Mali ont demandé aujourd'hui plus de 370 millions de dollars pour apporter en 2013 une aide d’urgence à près de 4,3 millions de personnes au Mali.

Le Mali est affecté par une crise complexe sans précédent. Malgré la bonne récolte de 2012, il subit encore les conséquences de la sécheresse de 2011 au Sahel et de la crise alimentaire et nutritionnelle aiguë qui s’est ensuivie en 2012. Des millions de personnes sont en outre affectées par une crise chronique liée à la pauvreté et à l’érosion progressive de leur résilience face à des chocs multiples et récurrents. Le conflit qui a commencé en 2012 est venu encore aggraver cette situation.

« Les derniers développements du conflit depuis le 9 janvier 2013 ont fait apparaître de nouveaux besoins prioritaires qui rendent encore plus urgentes les contributions des bailleurs de fonds. Nous ne pouvons pas attendre comme l’an passé les premiers versements jusqu’en mars ou avril », a déclaré le Coordinateur humanitaire et Coordinateur résident du système des Nations Unies au Mali, Aurélien Agbenonci. « Il est essentiel que les acteurs humanitaires puissent accéder au plus vite à toutes les régions pour évaluer ces nouveaux besoins prioritaires, et notamment en matière de protection.»

« En même temps, il est important de ne pas perdre de vue les autres besoins humanitaires à travers tout le pays, y compris ceux qui permettront de reconstruire les moyens de subsistance de la population et de renforcer à plus long terme sa résilience », a ajouté M. Agbenonci.

L’appel global (CAP) lancé aujourd’hui a été conçu à l’automne 2012 pour répondre à des besoins multiples. Quelque 660 000 enfants de moins de cinq ans sont menacées de malnutrition aiguë ; 2 millions de personnes risquent de souffrir d’insécurité alimentaire Du fait du conflit, plus de 1,7 million de personnes sont affectées dans le nord du Mali et plus de 198.000 étaient, fin novembre, déplacées dans leur propre pays.

Le CAP représente le mécanisme par lequel les acteurs humanitaires unissent leurs forces pour offrir aux personnes dans le besoin la meilleure protection et la meilleure assistance, en temps voulu. Le CAP élaboré pour le Mali en 2012 demandait 214,5 millions de dollars. Il a été financé à 70%, soit 142,5 millions de $, avec de très fortes différences selon les secteurs (84% pour la sécurité alimentaire, mais 11% pour la santé et 6% pour l’éducation).

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs:

To learn more about OCHA's activities, please visit http://unocha.org/.