La Chef des affaires humanitaires achève sa mission au Mali par un appel pour la paix et la stabilité dans le nord du pays

Report
from UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
Published on 30 Aug 2012

(Bamako / Genève / New York), 30 août 2012 : la Secrétaire générale adjointe aux affaires humanitaires des Nations Unies, Valerie Amos, s’est rendue au aujourd'hui à Mopti au nord du Mali et a exprimé son espoir d'un retour à la paix et à la stabilité afin que les personnes déplacées puissent rentrer chez elles.

«Après des décennies de conflit dans le nord du Mali, les habitants méritent la paix et la stabilité afin qu'ils puissent rentrer chez eux. J'espère que la communauté internationale, les organismes régionaux et le gouvernement du Mali travailleront à cette fin », a déclaré Mme Amos. "Il s’agit de gens ordinaires qui ressentent fortement les effets de la crise."

« Quelque 440 000 personnes ont fuit le nord du Mali depuis le coup d'Etat en mars de cette année. Ils m'ont dit être les plus chanceux», a déclaré Mme Amos après avoir rencontré des familles déplacées à Mopti. « Un nombre important de personnes ne reçoit pas notre aide. De nombreux endroits sont trop dangereux pour que les organisations humanitaires puissent y travailler. »

A Mopti, Mme Amos a assisté à l’envoi de fournitures humanitaires par barges fluviales vers les villes du nord, dont Tombouctou. Dans un camp pour personnes déplacées, elle a également participé à une distribution de moustiquaires et entendu des témoignages sur les menaces et les attaques que subissaient les populations du nord qui avaient forcé de nombreuses familles à quitter leur maison.

La majorité des personnes déplacées par le conflit ont traversé la frontière vers les pays voisins comme le Niger, la Mauritanie et le Burkina Faso. Le conflit et le déplacement a davantage aggravé la crise alimentaire et nutritionnelle qui affecte 18,7 millions de personnes à travers la région du Sahel.

Mme Amos est arrivée au Mali mardi pour évaluer la réponse humanitaire à la crise alimentaire et nutritionnelle grave qui affecte 4,6 millions de personnes au Mali, dont 175 000 enfants qui sont à risque de malnutrition aiguë sévère. Dans toute la région du Sahel 1,1 million d'enfants sont à risque de malnutrition aiguë sévère.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs:

To learn more about OCHA's activities, please visit http://unocha.org/.