La BAD appuie la reprise économique du Mali avec plus de 30 milliards FCFA

Report
from African Development Bank
Published on 08 May 2013 View Original

Le Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) a consenti, ce mercredi 8 mai 2013 à Tunis, un financement de 30 288 683 280 FCFA à la République du Mali. Ce montant sera prélevé sur les ressources du Guichet du Fonds africain de développement (FAD) et contribuera au financement du Programme d’urgence d’appui à la reprise économique (PUARE).

Le PUARE est un appui budgétaire d’urgence, qui s’inscrit dans le cadre d’un effort concerté de la communauté internationale destiné à aider le Mali à sortir des crises successives (sécuritaire, politique, institutionnelle) que le pays a traversées, en appuyant le rétablissement des services publics et en favorisant la reprise économique.

L’opération contribuera à la consolidation des efforts de paix et de cohésion sociale entrepris par les autorités maliennes dans le cadre de la transition en cours et favorisera la reconstruction du pays, y compris le rétablissement des capacités de l’Etat. Elle permettra de promouvoir l’amélioration du cadre macroéconomique et budgétaire et de créer les conditions de la reprise économique.

Les résultats spécifiques escomptés de la mise en œuvre du Programme sont, entre autres, la restauration du fonctionnement et le renforcement des capacités de l’administration publique, la restauration de l’accès aux services sociaux de base, en particulier, les services de santé et d’éducation et le soutien à la reprise de la croissance, qui passerait de -1,2% en 2012 pour osciller autour de 5% en moyenne entre 2013 et 2014.

Le gouvernement de transition du Mali a élaboré un Plan d’actions prioritaires d’urgence (PAPU), dont les principaux objectifs sont de rétablir le fonctionnement normal de l’administration, restaurer l’accès des populations aux services sociaux de base, et relancer l’économie.

Le PUARE vise à aider l’Etat à répondre aux besoins sociaux et économiques urgents nés des crises successives que le pays a connues en contribuant à sa mise en œuvre. Par ailleurs, cette opération, conforme à la stratégie d’intervention de la Banque au Mali, est reflétée dans la Stratégie d’appui à la gestion de la transition (2013 – 2014). Celle-ciqui s’articule autour de deux objectifs : atténuer l’impact de la crise et renforcer la résilience des populations et consolider la stabilité de l’Etat et les bases de la reprise économique.

Les bénéficiaires du programme sont, de façon générale, les populations maliennes dans leur ensemble, soit près de 15,4 millions d’habitants, et en particulier les populations habitant dans le Nord du pays, notamment celles qui ont été déplacées à cause du conflit. Il s’agit plus spécifiquement de personnes vivant dans la précarité en raison de l’absence de services publics de base dans les zones sinistrées et à leur engorgement dans les zones d’accueil.

Les principales structures bénéficiaires sont constituées du réseau scolaire, des services de santé publique, et, plus généralement, de l’administration publique qui doit retrouver un fonctionnement normal. L’Etat pourra ainsi consolider sa légitimité et retrouver sa souveraineté sur l’ensemble du territoire.

A ce jour, les financements en cours accordés par le Groupe de la BAD au Mali s’élèvent à près de 140 milliards de francs FCFA.

La BAD est déterminée à accroître et à renforcer son appui aux Etats fragiles et aux pays touchés par un conflit.