Conclusions opérationnelles: 4ème réunion des chefs des services de renseignement et de sécurité des pays de la région Sahélo-Saharienne

Report
from African Union
Published on 17 Feb 2014

CONCLUSIONS OPÉRATIONNELLES

  1. La 4ème réunion des chefs des Services de Renseignement et de Sécurité des pays de la région sahélo-­‐saharienne s'est tenue à Niamey, lefévrier 2014. Les pays suivants ont participé à la réunion:
    Algérie, Burkina Faso, Côte d'Ivoire, Libye, Mali, Mauritanie, Niger, Nigeria, Sénégal et Tchad.
    Outre la Commission de l'Union africaine (UA), la Mission de l’UA pour le Mali et le Sahel (MISAHEL), le Centre africain d'Étude et de Recherche sur le Terrorisme (CAERT), le Comité africain des Services de Renseignement et de Sécurité (CISSA), l’Unité de Fusion et de Liaison (UFL), la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et la Communauté des États sahélo-­‐sahariens (CEN-­‐SAD), ainsi que le Bureau des Nations unies pour l’Afrique de l’Ouest (UNOWA) et la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la Stabilisation au Mali (MINUSMA), ont également pris part à la réunion.

  2. La réunion a eu lieu dans le cadre du Processus de Nouakchott sur le renforcement de la coopération sécuritaire et l'opérationnalisation de l'Architecture africaine de paix et de sécurité (APSA) dans la région sahélo-­‐saharienne. Elle a fait suite aux précédentes réunions des chefs des Services de Renseignement et de Sécurité des pays de la région, tenues respectivement à Bamako, leavril 2013, à Abidjan, lesetjuin 2013, et à Ndjamena, leseptembre 2013.

  3. La cérémonie d’ouverture a été marquée par les allocutions prononcées par Monsieur Massoudou Hassoumi, Ministre de l’Intérieur, de la Sécurité publique, de la Décentralisation et des Affaires coutumières et religieuses de la République du Niger, et l'Ambassadeur Smail Chergui,
    Commissaire à la Paix et à la Sécurité de l'UA, ainsi que par le représentant du Président de la Commission de la CEDEAO, M. adré Désiré Ouédraogo.

  4. La réunion a procédé à une revue de l'évolution de la situation sécuritaire dans la région et des mesures prises pour la mise en oeuvre des Conclusions opérationnelles adoptées à Ndjamena, sur la base du 2ème rapport intérimaire soumis par la Commission de l’UA sur le Processus de Nouakchott, ainsi que de la présentation d’ensemble de la situation au Sahel faite par le Haut Représentant de l’UA pour le Mali et le Sahel, l’ancien Président Pierre Buyoya.

  5. Les participants se sont félicités des progrès accomplis au cours de la période considérée, relevant que le Processus de Nouakchott avait permis de renforcer significativement la coopération sécuritaire entre les pays de la région. Ils ont félicité les pays de la région qui ont pris des dispositions spécifiques dans le cadre du suivi des Conclusions de Ndjamena, y compris en ce qui concerne la lutte contre la radicalisation, la prévention de l’infiltration d’éléments terroristes dans les camps de réfugiés maliens dans les pays limitrophes et la mise en place de structures interministérielles pour faire face à des problèmes spécifiques. Les participants ont encouragé la Commission, le CAERT, le CISSA et l’UFL à faciliter, en coopération avec les pays concernés, la diffusion de ces bonnes pratiques.