Cinzana : Sécurité alimentaire retrouvée grâce à une meilleure planification

Report
from UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
Published on 09 Sep 2013

Par Diakaridia Dembele / OCHA - Mali Bamako 9 septembre 2013

Les recommandations et conseils afin de s’adapter aux conditions météo, l’organisation des producteurs en coopératives, la formation sur la qualité des produits, sont des facteurs qui ont relancé l’agriculture à Cinzana, à 37 kilomètres de Ségou. Le programme Purchase for Progress (achat pour le progrès), une initiative du Programme Alimentaire Mondial (PAM), est à la base d’une telle performance selon la communauté. Dans cette localité, le PAM soutient les agriculteurs à travers l’union communale des sociétés coopératives des producteurs de céréales. Il planifie l’achat des surplus avec l’union. Chaque producteur membre d’une coopérative met de côté sa ration familiale annuelle avant de vendre le reste du stock au PAM qui l’utilise pour assister des populations dans le besoin. Le suivi des informations du service de la météorologie nationale, permet à ces paysans de s’adapter aux changements climatiques et de minimiser leurs conséquences.

« Nous suivons régulièrement les informations de la météo. Cela nous permet de savoir quoi semer et à quelle date. Nous adaptons nos variétés de semences en fonction des prévisions», nous a expliqué Soaïbou Touré, président de l’Union communale des sociétés coopératives des producteurs de Cinzana. « La collaboration avec le PAM nous a permis d’apprendre de nouvelles techniques, en l’occurrence pour le nettoyage de nos produits afin de répondre aux normes de qualité. De plus, c’est une fierté pour nous d’apprendre que nos produits servent à assister des populations vulnérables ailleurs », a déclaré M. Touré.

En 2000, Cinzana était vulnérable à cause des aléas climatiques. Une centaine de tonnes de céréales offertes par la fondation Cyngenta avait été distribuée au sein de la communauté pour les aider sur le plan alimentaire. En 2009, avec le démarrage du programme ‘’achat pour le progrès’’, les sept coopératives ont fourni 150 tonnes de surplus. L’année dernière le tonnage est passé à 400 tonnes avec une moyenne de 800 kg par famille membre des coopératives. « L’un des acquis du programme est l’organisation des producteurs. Ils parviennent à planifier les ventes sans tomber dans l’insécurité alimentaire», a déclaré Youssouf Coulibaly, chef du service de l’agriculture de Cinzana.

«Dans le village, le changement est visible. Les enfants vont à l’école, l’habitat a changé et c’est le producteur qui fixe désormais le prix de vente et non le commerçant comme c’était le cas avant l’arrivée du programme », ajoute M. Coulibaly.
L’Union, qui comptait sept coopératives au début, a vu passer son nombre à 18 coopératives. Le président de l’Union Soaïbou Touré, explique que le but du programme est d’assurer l’autosuffisance alimentaire et d’augmenter les revenus des agriculteurs.

« L’achat de nos produits par le PAM à travers l’union des coopératives a changé beaucoup de choses dans ma vie. Grâce au système, j’ai pu acheter une charrette, un âne, des moutons et de la volaille que j’élève ici à la maison », a déclaré Mariam Dembélé, veuve de 63 ans, dans le village de Sanogola à 3 km de Cinzana. « Mon dernier garçon de 23 ans était parti, mais quand il a constaté une stabilisation de l’économie familiale, il est rentré au village », a-t-elle ajouté. « Avant nous vendions nos céréales au jour le jour. Lorsque j’avais un besoin, je vendais une quantité qui puisse le couvrir ou j’empruntais de l’argent aux plus nantis. Mais maintenant j’arrive à planifier mes dépenses. On met le stock familial de côté et nous vendons le surplus en une transaction. Ceci me rapporte du cash que me permet même d’épargner de l’argent dans une caisse d’épargne », a expliqué Mariam.

OCHA, en collaboration avec les acteurs humanitaires, travaille sur une stratégie pour le relèvement précoce afin de ne pas maintenir dans la dépendance les populations affectées par les crises y compris les sécheresses et les inondations. Au Mali, plus de 3,5 millions de personnes sont affectées par l’insécurité alimentaire dont plus de 1,4 million en besoin d’assistance alimentaire immédiate. Selon les résultats préliminaires d’une enquête menée récemment, cette situation se serait détériorée. Le programme du PAM à Cinzana est un modèle de solutions durables qui peut être adapté à d’autres localités pour leur permettre de mieux résister aux chocs climatiques.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs:

To learn more about OCHA's activities, please visit http://unocha.org/.