Aperçu des besoins humanitaires 2015 - Région du Sahel

Report
from UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
Published on 19 Jan 2015

BESOINS PRIORITAIRES

Insécurité alimentaire

En décembre 2014, il est estimé que 19,8 millions de personnes sont en insécurité alimentaire, dont au moins 2,6 millions ont déjà franchi le seuil d’urgence et ont besoin d’une assistance alimentaire d’urgence. Des millions d’autres personnes pourraient voir leur sécurité alimentaire se détériorer pendant la période de soudure de 2015 suite à l’épuisement des stocks, à la rareté des terres de pâturage, aux variations des prix des denrées alimentaires ou à l’érosion des moyens d’existence causée par la récurrence des crises.

Malnutrition

Les niveaux de la malnutrition aiguë au Sahel sont encore très élevés.
Les prévisions indiquent qu’en 2015, 5,8 millions d’enfants âgés de moins de cinq ans souffriront de malnutrition aiguë globale (MAG), dont 1,4 million de malnutrition aiguë sévère (MAS) et 4,4 millions de malnutrition aiguë modérée (MAM). Un enfant sur trois en moyenne dans le Sahel souffre d’un retard de croissance. Il est estimé que 571 000 enfants âgés de moins de cinq ans meurent chaque année de malnutrition et de causes connexes.

Besoins résultant des conflits

Dans tout le Sahel, l’insécurité et les conflits ont causé le déplacement de 2,8 millions de personnes, ce qui représente une augmentation considérable par rapport aux 1,6 million de déplacés enregistrés en janvier 2014. La spirale de la violence au nord-est du Nigéria et en République Centrafricaine (RCA) continue de faire fuir les populations de leur maison et de leurs moyens d’existence et aggrave les besoins des personnes déplacées et des communautés qui les accueillent au Nigeria, au Tchad, au Niger et au Cameroun. La situation au nord du Mali demeure très instable et empêche le retour des personnes déplacées et des réfugiés et la restauration des services essentiels. Les perspectives pour 2015 concernant la situation sécuritaire et les déplacements sont très préoccupantes.

Besoins résultant des épidémies

Les épidémies de choléra, de méningite et de fièvre de Lassa ont affecté au moins 50 000 personnes en 2014 et ont fait plus de 1 000 morts. La propagation des épidémies et les taux élevés de létalité sont dus à l’accès limité à la prévention et au traitement. Un nombre élevé de cas de paludisme, d’infections respiratoires aiguës et de maladies diarrhéiques continue d’être notifié dans le Sahel. L’épidémie de la maladie à virus Ebola en Afrique de l’Ouest, avec des cas confirmés au Nigéria, au Sénégal et au Mali vient exacerber la faiblesse chronique des systèmes de santé.

Besoins résultant des catastrophes

Les inondations récurrentes, les sécheresses et les insectes nuisibles restent une menace pour des milliers de ménages dans le Sahel. Une pluviométrie insuffisante et irrégulière, en particulier dans les pays à l’ouest du Sahel, a affecté les récoltes annuelles et les moyens de subsistance de millions de personnes.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs:

To learn more about OCHA's activities, please visit http://unocha.org/.