Visite de solidarité de militants dominicains sur le droit au logement

Report
from Groupe d'Appui aux Rapatriés & Réfugiés
Published on 18 Jan 2013

Une délégation issue de plusieurs organisations dominicaines engagées dans la lutte pour le respect du droit au logement au niveau local et international, poursuit des échanges depuis bientôt une semaine avec des familles déplacées et des organisations partenaires haïtiennes dont le Collectif pour la défense du droit au logement.

Les sept membres de la délégation : Pedro Franco, Manuel Soler Perez, Santos Carvajal Mota, Silvia de los Santos, Fany Feliz , et Ramon Rodriguez représentent les coopératives COOPHABITAT, CODECOC, la Red Urbana Popular. COOPHABITAT est aussi membre de l’Alliance Internationale pour l’Habitat et de la Campagne Zéro expulsions (Cero Desalojos).

Depuis leur arrivée en Haïti, à la veille du 12 janvier, la délégation dirigée par le représentant de COOPHABITAT, Pedro Franco a eu de multiples échanges dans le département de l’Ouest (à Port-au-Prince, Carrefour, Tabarre) et du Centre (à Lascahobas, Dékovil, Morenne, Lacoline).

A Port-au-Prince, des rencontres ont eu lieu avec les membres du Collectif sur le Droit au Logement, notamment avec la direction de FRAKKA (Fos Refleksyon ak Aksyon nan koze kay), de la PAPDA, de la DOP, la POHDH et du GARR autour de la problématique du logement, trois ans après le tremblement de terre.

A Carrefour et à Tabarre, la délégation dominicaine a pu constater de visu, le triste quotidien des familles déplacées respectivement dans les camps de Méga 4 et de Grace Village où elles sont régulièrement intimidées et menacées d’expulsions forcées. Les victimes rapportent être encore l’objet des agressions des gens armés, qui, assurent-ils, sont des hommes de mains du Pasteur Joël jeune, représentant de l’organisation Grace Village International en Haïti.

Au camp Méga 4, la situation des femmes déplacées est critique. Elles sont sujettes à toutes sortes de violences en particulier la violence conjugale et vivent dans des conditions économiques précaires.

Le 14 janvier 2013, au terme d’une rencontre avec la Plateforme des Organisations Haïtiennes de Droits Humains (POHDH), le militant Pedro Franco s’est exprimé en ces termes : «En 2010, nous avons voyagé en Haïti plusieurs fois en janvier, février, mars, avril, mai, août, septembre, octobre et décembre. Aujourd’hui nous sommes là pour une semaine de solidarité à l’occasion du 3e anniversaire du séisme. Sachez que nous militants dominicains, serons toujours solidaires avec Haïti, chaque fois qu’Haïti a besoin de nous».

Le jeudi 17 janvier 2013, les membres de la délégation ont mis fin à leur séjour de 2 jours dans la commune frontalière de Lascahobas où ont été créées, après le séisme, des coopératives de logement soutenues par le GARR et desservant plusieurs dizaines de familles victimes du 12 janvier et de rapatriements forcés à la frontière.

L’existence de ces coopératives de logements résulte d’un partenariat initié avec l’organisme dominicain COOPHABITAT en matière de formation et renforcé depuis une année avec l’accompagnement sur place d’un représentant d’un vaste réseau uruguayen de coopératives du non de FUCVAM(Federación Uruguaya de Cooperativas de Vivienda por Ayuda Mutua/ Fédération uruguayenne des coopératives de logement d’aide mutuelle. )

La délégation a quitté Haïti, ce vendredi 18 janvier 2013, avec la promesse de renforcer les liens avec les membres du Collectif en vue d’encourager l’implantation de coopératives de logements, comme une alternative viable, à travers à tout le pay