Trois personnes abattues à Port-au-Prince par un commando circulant à moto

Report
from Radio Kiskeya
Published on 17 Nov 2013 View Original

Vive tension à la veille de la manifestation anti-gouvernementale du 18 novembre

Publié le dimanche 17 novembre 2013

Trois personnes ont été abattues dimanche après-midi dans un quartier populaire de Port-au-Prince par des individus circulant à moto. Deux autres personnes auraient été également grièvement blessées.

Une de ces personnes, dont l’identité n’a pas encore été établie, a été tuée à Delmas 18. Les deux autres ont été abattues à Delmas 2. Une des victimes se prénommerait Getjeens et serait un DJ (animateur de musique). La troisième personne tuée, un certain Jackson, appartiendrait au groupe de militants pro-Lavalas dénommé « Base Cameroun ».

Les premières informations recueillies de sources dignes de foi laissent croire que les agresseurs auraient été identifiés comme des membres de la « Base 117 », une bande armée qui avait récemment semé le deuil au Bel-Air et dont la police et le parquet du Tribunal civil de la capitale avaient annoncé le démantèlement complet.

La police et le député de Delmas/Tabarre, Arnel Bélizaire, se trouvaient sur place quelques minutes après l’incident pour assister les victimes et essayer de contrôler la situation.

Samedi soir, des tirs ont été entendus dans le quartier du Bel-Air d’où devraient partir lundi des membres des organisations populaires ayant appelé à la manifestation contre le pouvoir Martelly/Lamothe.

Ces incidents surviennent dans un contexte de vive tension suscitée par cette manifestation anti-gouvernementale. Des rumeurs persistantes font état de distribution massive d’armes, d’argent et de produits alimentaires dans les quartiers populaires par des agents intérimaires de l’exécutif en charge des Mairies de la zone métropolitaine, des membres du gouvernement et des employés de la présidence. [jmd/RK]