Remise de clés à une quarantaine de familles déplacées et vulnérables à Lascahobas

Report
from Groupe d'Appui aux Rapatriés & Réfugiés
Published on 22 Feb 2013

Au cours d’une cérémonie organisée par le GARR au Village Solidarité, La Colline, commune de Lascahobas (Centre), le 20 février 2013, des clés ont été remises à une quarantaine de familles vulnérables pour la plupart victimes du tremblement de terre du 12 janvier. Cette initiative du GARR rentre dans le cadre du projet d’ «Appui à la réduction de la vulnérabilité des personnes et communautés affectées par le séisme à la frontière Haïtiano-Dominicaine.»

Le projet qui avait débuté en octobre 2011, a pris fin en janvier 2013. Outre l’amélioration des conditions de vie des personnes déplacées, le projet comportait d’autres volets comme la sensibilisation des participants-es à travers des formations sur la Gestion des Risques et Désastres, selon Gerrard Déserné, Directeur du Bureau exécutif du GARR à Lascahobas.

Au total, quatre vingt cinq (85) maisons ont été construites dans les communes de Belladère et de Lascahobas entre 2011 et 2013 dans le cadre du projet.

Les maisons d’environ 42 m², sont parasismiques et comportent deux (2) chambres à coucher, une salle de séjour , un coin cuisine et des toilettes. Le coût unitaire de chaque maison s’élève à $8682,75 dollars , a précisé le responsable.

Cette activité qui visait aussi la clôture du projet s’est déroulée en présence des autorités locales, nationales, des membres des Comités de Droits Humains du RFJS, des familles bénéficiaires et des bailleurs de fonds de l’institution. Un sentiment de fierté et de satisfaction marquaient les propos des bénéficiaires qui, pour la plupart, avaient perdu leurs logements suite au passage du séisme du 12 janvier 2010.

Ils/elles venaient de diverses zones de Port-au-Prince pour s’établir dans le Département du Centre notamment dans les communes frontalières de Lascahobas et de Belladère.

Le Maire de Lascahobas, Dunoit Rateau, qui intervenait en la circonstance a remercié l’institution et tous ceux qui ont contribué à la réalisation de ce projet.

« Je remercie et félicite le GARR qui a permis la réussite de ce projet qui pour moi revêt une importance capitale.», a-t-il déclaré.

De son côté, l’Edile de Belladère, Oslor Alcide, a indiqué que cette action représente un plus pour cette commune. Il en a profité pour encourager les bénéficiaires à bien gérer leur maison.

« La construction d’une maison est chose importante. Rappelez-vous le temps mis à la concrétisation de cette œuvre. Pensez donc à faire bon usage de votre maison.», leur a-t-il recommandé.

Le député de Lascahobas, Mackens Sigué, qui passait en revue les conséquences du tremblement de terre du 12 janvier 2010, dit apprécier les différents travaux réalisés par le GARR pour améliorer les conditions socioéconomiques des personnes vulnérables dans les communes frontalières de Lascahobas et de Belladère.

Il a par ailleurs souhaité la construction d’un centre de loisirs au profit de la population.

« Nous apprécions beaucoup le travail effectué par le GARR dans le département du Centre. C’est pourquoi, nous en profitons pour demander aux bailleurs de continuer à supporter l’institution pour qu’elle puisse continuer avec ses travaux sociaux.», a-t-il opiné.

Des bénéficiaires ont déclaré être heureux de se retrouver aujourd’hui propriétaires grâce à la réalisation de ce projet. « Nous venons de Port-au-Prince, nous vivions sous des tentes après le tremblement de terre. Un ami nous a conseillés de venir à Lascahobas en partageant avec nous l’idée d’aide mutuelle et de coopérative de logement. Voilà ce qui nous a permis d’avoir nos propres maisons aujourd’hui», ont déclaré d’un air joyeux deux des bénéficiaires, Gesner Petit-homme et Laventure Judith.

Pour sa part, le président du Conseil d’Administration du GARR, Chavannes Charles, a remercié l’organisation Christian Aid pour le financement du projet.

Il a aussi invité les bénéficiaires à s’unir et à se battre davantage pour jouir de leurs droits fondamentaux notamment le Droit au Logement, à la Santé et à l’Education qui ne sont pas, a-t-il dit un cadeau.« C’est un droit que vous avez d’avoir accès à un logement décent et à l’éducation. Le manque de leadership de nos dirigeants vous empêche de jouir de ces droits. Par la solidarité vous devenez aujourd’hui des propriétaires de maisons». a-t-il souligné.

Intervenant en la circonstance, le Directeur de l’organisation britannique Christian Aid, Prospery Raymond, qui s’est montré satisfait de la réalisation du projet, a encouragé les participants-es à se solidariser davantage dans cette logique de coopérative de logement et d’aide mutuelle afin de faciliter l’entrée de nouveaux bénéficiaires.

La Coordonnatrice du GARR qui retraçait le contexte dans lequel le projet a été élaboré, a souligné qu’il reste beaucoup à faire dans les communes de Belladère et de Lascahobas. Elle a toutefois rappelé la contribution de l’Etat qui avait mis à la disposition de l’institution un (1) hectare de terre pour la construction des maisons au Village Solidarité.

Suite au séisme du 12 janvier où de nombreuses familles se sont retrouvées dans la rue, le GARR en tant qu’organisation de Promotion et de Défense des Droits Humains dans la migration, a jugé opportun d’offrir un appui concret à cette nouvelle catégorie de migrants, encore dénommée migrants internes ou personnes déplacées. En même temps, le GARR est engagé dans un plaidoyer pour le respect du Droit au Logement de tous les citoyens/citoyennes sans exclusive.