Post catastrophe : protéger durablement les enfants en Haïti

Report
from ACTED
Published on 06 Jul 2017 View Original

En ce mercredi de juin, une trentaine de personnes se sont réunies dans l’église du quartier de Savanne, aux Cayes, à l’occasion d’un atelier communautaire de sensibilisation et d’échanges sur la prévention des violences subies par les enfants. « Nous sommes responsables de la protection des enfants. Chacun de nous a un rôle à jouer dans la communauté pour empêcher que ses membres ne subissent des violences, et pour lutter contre elles », exhorte Le président du Comité de protection. Les participants approuvent le discours du président, ponctué de rires et de cris des jeunes enfants en train de jouer à proximité du lieu.

Suite à l’ouragan Matthew, ayant balayé la péninsule sud d’Haïti en octobre 2016, un grand nombre d’Haïtiens se sont retrouvés en situation de grande vulnérabilité. La situation des enfants est particulièrement à risque : beaucoup n’ont plus de toit sur leur tête, et leur accès à l’éducation est compromis.

Des vulnérabilités accrues

Suite aux destructions causées par Matthew, une grande partie des familles a perdu une ou plusieurs de ses sources de revenus, ce qui explique cette augmentation des risques. N’ayant plus les moyens de subvenir aux besoins de base de leurs enfants, les parents sont contraints de les retirer de l’école, voire de s’en séparer. Les petites filles sont les premières victimes de cette situation, souvent déscolarisées en priorité par rapport aux garçons. Les enfants sont donc plus exposés à des abus, des violences physiques et psychologiques.

Accompagner la scolarisation et l’accès aux besoins essentiels

En réponse à cette situation, ACTED met en place un soutien à la scolarisation et à la protection de 300 enfants dans la ville des Cayes, dans le département du Sud. Le projet comporte plusieurs volets. Tout d’abord, ACTED prend en charge les frais de scolarité et le coût du matériel scolaire nécessaire, afin de soutenir financièrement les familles pour la re-scolarisation de leurs enfants. Pour garantir une scolarisation sur le long terme, ACTED apporte également un soutien aux parents pour le développement d’activités génératrices de revenu, en faisant des dons de matériel permettant par exemple de lancer un petit commerce. Des activités génératrices de revenu stables permettront aux familles de prendre en charge leurs besoins de base, indispensables à la protection de leurs enfants, dont les frais de scolarisation.

Instaurer un changement durable

En parallèle, ACTED a renforcé un Comité de protection de l’enfance, composé de membres influents de la communauté. Ce comité est en charge de l’organisation d’ateliers communautaires de sensibilisation pour apporter un soutien psychosocial, prévenir et répondre aux cas d’abus et de violences subies par les enfants. À terme, le Comité deviendra une structure communautaire autonome ayant pour objectif d’inscrire les nouveaux mécanismes de prévention et de prise en charge des cas d’abus et de violence dans la durée.