Nord-est : une ancienne base militaire de la MINUSTAH devient une école de formation professionnelle

Report
from UN Stabilization Mission in Haiti
Published on 05 Mar 2013 View Original

L’ancienne base des policiers jordaniens de la MINUSTAH dans la commune de Terrier Rouge (Nord-est) a été rétrocédée aux autorités haïtiennes ce mercredi 27 février 2013. Cet espace va désormais abriter une école de formation professionnelle de jeunes Haïtiens.

Enclenché en 2012 sur la base des recommandations des pays membres du Conseil de Sécurité des Nations Unies, la réduction des effectifs militaires et policiers de la MINUSTAH se poursuit. Le 27 février 2013, l’Unité de police formée (FPU) de Jordanie a quitté la commune de Terrier Rouge.

La passation a eu lieu lors d’une cérémonie officielle au cours de laquelle le Délégué départemental du Nord-est, Hugo Charles, a reçu les documents officiels contresignés par le Premier Ministre haïtien, Laurent Salvador Lamothe. Une signature importante car, a-t-il poursuivi, « l’idée principale du gouvernement c’est de voir s’épanouir les jeunes d’Haïti tout en leur assurant un avenir certain» par la création d’un centre de formation professionnelle.

M. Charles a indiqué qu’il était en pourparlers avec le Directeur départemental Nord-est de la Police Nationale d’Haïti (PNH) pour assurer la surveillance du lieu, qui contient des matériels importants.

En effet, la MINUSTAH, dans le cadre de son soutien à l’école de formation qui va être mise sur pied, a notamment fait don au gouvernement haïtien de deux générateurs, d’un système neuf de purification d’eau et de cinq blocs sanitaires, de dix bâtiments préfabriqués, huit grandes tentes et quatre tours de contrôle.

Cette cérémonie de rétrocession s’est tenue en présence des agents de la PNH, des représentants de la MINUSTAH dans le Nord-est et des soldats uruguayens et népalais qui sécurisaient la base depuis le départ des policiers jordaniens en juin 2012.

La MINUSTAH a déjà officiellement remis ses bases de Plaisance (Nord), Léogane (Ouest) et Fogas (Sud) aux autorités haïtiennes. Sur le site de Fogas, préalablement occupé par les policiers sénégalais de la mission onusienne, la Direction départementale du tourisme s’apprête à ouvrir l’école d’hôtellerie du Sud.

Thérèse St Elin