La présence française dans le département Nord d’Haïti

Report
from Government of France
Published on 23 Sep 2013 View Original

La coopération française est présente dans le département du Nord à travers différents programmes et acteurs. L’Etat français y a engagé plus de 4 millions d’euros depuis 5 ans.

L’ambassade de France est impliquée dans la coopération agricole et universitaire : - Elle a tout d’abord développé un programme d’achats locaux de maïs produit dans la plaine de Limonade. Ce programme permet d’encourager la production locale tout en la structurant à travers 4 organisations de producteurs agricoles.
Entre 2008 et 2013, la France a acheté 700 000€ de céréales aux agriculteurs du Nord. Plus de 9 700 producteurs ont bénéficié de ce marché avantageux. Les céréales achetées par la France sont ensuite reversées au Programme alimentaire mondial (PAM) présent en Haïti dans le cadre de son programme pour les cantines scolaires ;
- Par ailleurs, l’ambassade soutient le développement du campus « Roi Henry Christophe de l’Université de Limonade », à hauteur de 430 000€. Elle a financé l’installation de 10 tableaux numériques interactifs, ainsi que la formation de 22 de ses enseignants, anciens boursiers du gouvernement français.

L’Agence Française de Développement mène des projets de développement urbain et agricole : - Elle conduit un projet de gestion des déchets et d’aménagement urbain à Cap Haïtien. D’un montant de 3 millions d’euros, le projet de gestion intégrée des déchets vise à créer un centre d’enfouissement technique à une dizaine de kilomètres de la ville du Cap. L’AFD travaille en partenariat avec la Banque interaméricaine de développement (BID) ;
- L’AFD soutient depuis 2012 la production de café dans le département à travers le programme KOREKAFE mis en place avec Agronomes et vétérinaires sans frontière. Sur les 3M d’euros alloués à ce programme au niveau national, près de 120 000 euros sont allés appuyer les coopératives du Nord pour la première année du projet. Il a pour objectif d’augmenter la production de café en travaillant au renforcement des coopératives agricoles et à l’intégration de nouvelles pratiques culturales.

Enfin, plusieurs villes françaises entretiennent des liens étroits avec leurs homologues et font vivre la coopération décentralisée dans le département Nord :
- le Centre Hospitalier Universitaire d’Amiens a développé une coopération avec l’Hôpital Universitaire Justinien de Cap Haïtien depuis 2001. Cette coopération se concentre sur l’amélioration de la santé maternelle et infantile. Elle devrait être prolongée pour au moins 3 ans à partir de janvier 2014 ;
- la ville de Suresnes accompagne la ville du Cap-Haïtien dans une démarche de développement social et urbain, gestion des déchets (en lien avec l’AFD), préservation du patrimoine bâti du centre ancien. Elle finance également une étude de faisabilité dans le cadre de l’aménagement d’un nouveau quartier intégré dans la conurbation du Cap Haïtien ;
- la ville d’Arras travaille avec la ville de Limonade dans le domaine de l’appui à la gouvernance et de la coopération universitaire.

Par ailleurs, une Alliance française, association haïtienne, est présente au Cap depuis plus de 80 ans. Elle accueille chaque année environ 1 200 élèves pour des cours de français et d’informatique. Elle propose également des activités culturelles dans et hors ses murs. Elle organise des conférences, des projections de cinéma, des concerts, des représentations de théâtre ou encore des expositions. L’Alliance dispose d’une bibliothèque, qui en l’absence de bibliothèque municipale, constitue la seule bibliothèque accessible au public.

publié le 20 septembre 2013