Inondations: les autorités et la communauté humanitaire se mobilisent pour les populations du Nord

Report
from UN Stabilization Mission in Haiti
Published on 09 Nov 2012 View Original

Les fortes pluies qui s’abattent sur le Nord d’Haïti depuis la nuit de jeudi à vendredi 9 novembre ont fait au moins 10 morts et plusieurs disparus, selon les premières estimations officielles. D’importants dégâts matériels ont également été enregistrés. Environ 1.350 personnes ont été relocalisées dans 11 abris provisoires dans les communes de Cap Haïtien, Limonade et Quartier Morin.

Petite Anse, Haut du Cap, Fougeroles, Shadda, la Fossette, Fort Saint Michel, Vertières, Cité du peuple, Blue Hills : la quasi-totalité de la ville du Cap Haïtien est sous les eaux, suite aux fortes pluies de la nuit de jeudi à vendredi. Les communes avoisinantes de Limonade et de Quartier Morin sont également inondées.

Les autorités locales ont activé le Centre des opérations d’urgence départemental (COUD), afin de porter assistance aux sinistres en collaboration avec la MINUSTAH et les autres ONG et agences des Nations Unies présentes sur le terrain.

Un bilan provisoire de la Direction de la Protection Civile (DPC) faisait état, vendredi après-midi, de 10 morts et plusieurs disparus. Plusieurs maisons se sont également écroulées et plus de 700 sont inondées. « La principale cause des pertes en vie humaine est liée à la construction sur les berges et dans le lit des ravines », indique un rapport de la Direction départementale Nord du ministère de l’Agriculture.

La DPC rapporte aussi l’ouverture de 11 abris provisoires au Cap Haïtien, Quartier Morin et Limonade pour accueillir, à date, plus de 1.350 personnes dont 253 enfants. Ils sont gérés par les comités communaux de Protection civile. Le plus important abri, situé au Gymnasium du Cap Haïtien, héberge déjà plus de 75 familles. Celles-ci bénéficient de l’assistance des agences des Nations Unies comme le Programme Alimentaire Mondial (PAM) et l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM), ainsi que des organisations non-gouvernementales présentes dans le département. Des plats chauds ont également été distribués. Enfin, les forces de la MINUSTAH, composées des Casques bleus chiliens, des Unités de police formées (FPU) du Népal et de la Police des Nations Unies (UNPol), apportent un soutien logistique à la réponse humanitaire, au secours des victimes, et au déblaiement des routes et des canalisations.

Outre l’appui logistique, la MINUSTAH apporte également un appui technique au COUD, notamment dans le monitoring de la situation et l’évaluation des besoins. Elle doit aussi faciliter un vol de reconnaissance samedi matin pour évaluer de plus près les dégâts et les besoins dans les zones affectées du Nord.

Alors que le niveau des eaux a baissé et que le trafic a repris au Cap Haïtien dans l’après-midi de vendredi, la pluie recommence cependant à tomber. En effet, selon les prévisions météorologiques nationales, le front froid situé sur le Nord du pays pourrait continuer de provoquer des perturbations jusqu’à lundi prochain.

Vicky Delore Ndjeuga/Sophie Boudre