Haïti-Conflits armés : La situation à Cité Soleil, thermomètre des différends politiques

Report
from AlterPresse
Published on 13 Nov 2013 View Original

mercredi 13 novembre 2013

P-au-P, 13 nov.2013 [AlterPresse] --- Des organismes de défense des droits humains estiment que les conflits armés à l’intérieur de Cité soleil (banlieue nord de la capitale) témoignent de l’état de la situation dans le pays et constituent une expression de l’irrespect des droits de la personne.

La Plateforme des organisations de défense des droits humains (Pohdh) estime que les combats entre gangs rivaux dans le bidonville sont les effets d’ « une lutte pour le pouvoir » entre des proches de l’équipe au pouvoir et des opposants politiques.

C’est « le reflet de l’instabilité » dans le pays, poursuit le Pohdh.

Depuis environ 2 mois, des habitantes et habitants de la commune de Cité Soleil sont victimes d’échanges de tirs entre des individus armés. Une situation qui perdure.

Dans les médias, certains noms sont cités, dont celui de l’agent intérimaire Jean Ronald Coby, nommé par l’exécutif pour jouer le rôle de maire.

Jean Ronald Coby est convoqué par le commissaire du gouvernement de Port-au-Prince, Francisco René, ce 13 novembre, pour s’expliquer sur la situation dans la commune.

Il est également question de distribution d’armes par des proches du pouvoir et par des opposants politiques.

Pour la commission épiscopale nationale Justice et paix (Jilap), l’État est le principal « responsable » de cette situation de tension, en livrant les gens à eux-mêmes dans un état de misère.

C’est le non « respect des droits » dans cette zone qui fait que « les politiques les exploitent », toujours d’après la commission justice et paix.

Contactée par AlterPresse, la police a dit ne pas être en mesure de donner des informations sur la situation. [srh kft gp apr 13/11/2013 13 :40]