Haïti-Reconstruction : La Boucle Centre-Artibonite, un modèle de projet d’aménagement du territoire

Report
from AlterPresse
Published on 18 Sep 2013 View Original

par Emmanuel Marino Bruno

P-au-P, 18 sept. 2013 [AlterPresse] --- Le Comité interministériel d’aménagement du territoire (Ciat) a présenté, le vendredi 13 septembre 2013 au local de la Fondation connaissance et liberté (Fokal), un modèle de projet d’aménagement du territoire haïtien, limité à ce qu’il appelle « La Bouche Centre-Artibonite ».

Regroupant 14 communes, situées dans trois départements (Artibonite, Centre et Nord), la Boucle Centre-Artibonite est un projet s’inscrivant dans le cadre d’une structuration du territoire haïtien, suite au séisme du 12 janvier 2010.

Les centres urbains de dix de ces 14 communes jalonnent la Boucle.

Quatre communes, Boucan Carré, Lascahobas et Saut-d’Eau (ouvertes sur Mirebalais), et Maïssade (à mi-chemin entre Hinche et Saint-Michel de l’Attalaye), occupent l’intérieur de ce territoire.

Initié en 2010, le projet « Boucle Centre-Artibonite » entre dans le contexte post-séisme qui a poussé les autorités haïtiennes à la recherche de solutions pour reconstruire le pays et repenser l’aménagement du territoire par rapport à toutes éventuelles catastrophes en Haïti, explique l’ingénieur français, Yann Martineau, docteur en écologie et également détenteur d’un master d’urbanisme.

Les avantages de la Boucle

L’idée de la Bouche Centre-Artibonite est de privilégier, dans le territoire haïtien, une zone sécuritaire en regard de ces risques, précise Martineau, qui travaille avec le Ciat depuis plus de trois ans.

Créé en mars 2010 après le séisme, le concept « Boucle Centre-Artibonite » fait référence à « un espace privilégié, où il y a de fortes potentialités agricoles et une plus grande sécurité du point de vue des risques ».

Cette Boucle offre de bonnes potentialités pour l’agriculture, à travers, notamment, deux grandes zones, en l’occurrence l’Artibonite (avec toute la vallée irriguée pour la production du riz) et le haut Plateau central (tournant principalement sur la culture de la canne).

Elle offrirait l’opportunité d’une grande exploitation agricole, axée sur trois (3) grands axes de développement, passant par le désenclavement des zones comme Maïssade (qui a un fort potentiel), l’irrigation des terrains à proximité des rivières et la mécanisation à travers l’utilisation de tracteurs pour travailler la terre.

Après le tremblement de terre du janvier 2010, il y avait une quasi-absence de planification, de contrôle et d’entretiens, due à la faiblesse de l’État, constate l’ingénieur français.

Ce séisme a souligné la fragilité de l’environnement haïtien, dégradé, et les modes d’occupation du territoire, rendant la tâche de l’aménagement très compliquée, fait-il remarquer, appelant à « repenser la manière, dont on occupe le monde rural ».

« L’aménagement du territoire est une réflexion sur l’organisation des activités humaines sur le territoire. Ce questionnement doit être traité en lien au développement économique », recommande Martineau.

Des obstacles à l’aménagement du territoire

Martineau énumère divers obstacles, liés à l’aménagement du territoire haïtien, comme la quantité élevée de montagnes et la très forte concentration de la population à Port-au-Prince ainsi qu’une large bidonvillisation.

Le territoire rural est marqué par une forte croissance démographique et un morcellement très fort des terres, qui affectent l’efficacité de l’agriculture, constate-t-il, soulignant que cette augmentation de la population conduit à la paupérisation de ce milieu, à la bidonvillisation et à l’émigration.

Ces faits entraînent, entre autres, un frein à la modernisation agricole, la fermeture des frontières et des pertes des ressources humaines par le pays.

Par ailleurs, le docteur en écologie signale l’existence de risques d’inondations dans presque tous les bassins versants, surtout dans les zones côtières, et de séisme, en raison de deux grandes failles dont l’une se situe tout le long de la péninsule du Sud, et l’autre au Nord du pays. [emb kft rc apr 18/09/2013 10:25]