8 mars : les femmes policières d’Haïti et des Nations Unies à l’honneur

Report
from UN Stabilization Mission in Haiti
Published on 08 Mar 2013 View Original

La Police Nationale d’Haïti (PNH) et la Police des Nations Unies (UNPol) ont célébré ensemble la Journée internationale de la femme par une série d’activités visant à dénoncer la violence faite aux femmes.

Des sketches, une exposition de photos de policières et des chansons sur les femmes ont rythmé cette célébration à l’Académie dans la capital haïtienne en l’honneur des agents féminins de la PNH et de leurs consoeurs de l’ONU.

Organisée autour du thème « passez à l’action pour mettre fin à la violence faite aux femmes », cette cérémonie voulait faire la promotion de la femme tout en dénonçant les violences contre elle.

A la suite de la cérémonie, six policières d ela PNH et de UNPol ont reçu le titre de « femme de l’année » pour leur travail en tant que femmes au sein de leurs institutions respectives. Des roses et des cartons rouges ont aussi été distribués à toutes les femmes en uniforme.

« La rose, symbole de l’amour, signifie notre refus de la violence. Le carton rouge, lui, symbolise sa dénonciation », explique la Commissaire divisionnaire et Coordonatrice nationale des affaires féminines et des questions de genre à la PNH, Marie Louise Gauthier.

Dix pour cent des agents et officiers gradés de la Police Nationale d’Haïti sont des femmes sur un effectif de 10.181 policiers. Elles travaillent dans toutes les unités, depuis la police routière jusqu’au corps de police de maintien de l’ordre (CIMO). Leurs consoeurs de la Police des Nations Unies, elles, totalisent 128 femmes sur 956 UNPols. Elles travaillent notamment au développement de la PNH et à la sécurisation des camps de déplacés du séisme.

Jonas Laurince