Guinée-Bissau : une experte de l'ONU appelle à répondre aux besoins des plus pauvres

Report
from UN News Service
Published on 28 Feb 2014 View Original

28 février 2014 – A l'issue d'une visite en Guinée-Bissau, la Rapporteuse spéciale des Nations Unies sur l'extrême pauvreté et les droits de l'homme, Magdalena Sepulveda, a appelé vendredi les autorités politiques et militaires du pays à répondre rapidement aux besoins des plus pauvres et des plus marginalisés.

« La population de Guinée-Bissau ne peut pas attendre plus longtemps que les politiques publiques deviennent plus efficaces », a dit Mme Sepulveda dans un communiqué de presse. « Toutes les autorités étatiques doivent agir avec pour objectif de garantir une vie meilleure à toutes les femmes, enfants, jeunes adultes et générations à venir en Guinée-Bissau. »

Mme Sepulveda a noté que les mesures qui ont été adoptées pour améliorer le cadre légal du pays n'ont pas vraiment réussi à améliorer la situation des plus pauvres. « Le développement dépend de la capacité de donner la priorité aux investissements dans les services tels que la santé et l'éducation et de renforcer le secteur agricole pour assurer la sécurité alimentaire, » a-t-elle dit.

La Rapporteuse spéciale s'est déclaré frappée par le fait que le bien-être social et financier des familles dépend entièrement des femmes. « Les femmes et les jeunes filles sont le pilier fondamental de la Guinée-Bissau et pourtant leur récompense est une négligence de leurs droits et de leurs besoins », a-t-elle souligné, ajoutant que ces femmes avaient un accès limité à l'éducation, à la santé et à la justice et étaient victimes de violences sexuelles, d'exploitation, de mariage forcé et de grossesses chez les adolescentes.

Lors de sa visite, l'experte de l'ONU s'est rendue dans les régions de Biombo, Quinhamel, Mansoa, Bissora, et Mansaba, où elle a rencontré des responsables gouvernementaux, des représentants de la société civile et des communautés vivant dans la pauvreté.