Neuf pays rejoignent un réseau soutenu par l'OMS et l'UNICEF visant à réduire la mortalité maternelle et néonatale

Report
from UN News Service
Published on 14 Feb 2017 View Original

14 février 2017 – Le Bangladesh, la Côte d'Ivoire, l'Éthiopie, le Ghana, l'Inde, le Malawi, le Nigéria, la Tanzanie et l'Ouganda se sont engagés mardi à réduire de moitié la mortalité des femmes enceintes et des nouveaux nés dans les établissements de santé d'ici 2022 en rejoignant un réseau de santé créé avec l'appui de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et du Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF).

Le nouveau Réseau pour l'amélioration de la qualité des soins pour la santé maternelle, néonatale et infantile aidera ces neuf pays à améliorer la qualité des soins dispensés aux mères et aux bébés dans leurs établissements de santé et à respecter les droits des patients, précise l'OMS dans un communiqué.

« Toutes les mères et tous les nourrissons méritent de recevoir la meilleure qualité de soins lorsqu'ils accèdent aux services de santé de leur communauté », a déclaré le Dr. Anthony Costello, directeur du Département de la santé maternelle, néonatale, de l'enfant et de l'adolescent de l'OMS.

Avec le soutien de l'OMS, de l'UNICEF et de leurs partenaires, le réseau utilisera un système reposant sur le web pour constituer une communauté de praticiens de la santé qui élaborera une stratégie pour améliorer la qualité des soins, partager les idées et recenser les informations et expériences dans ces domaines.

Le réseau utilisera également les huit nouvelles normes de l'OMS pour améliorer la qualité des soins maternels et néonatals dans les établissements de santé afin d'améliorer la prestation et la qualité des soins de santé. Ces normes requièrent entre autre de mettre à disposition des professionnels de la santé compétents et motivés, de maintenir l'accès à de l'eau potable et à des équipements propres, et d'assurer l'intimité et la confidentialité des patients.

« Les naissances dans les établissements de santé ont augmenté au cours de la dernière décennie », a déclaré le Dr. Costello. « Désormais la question de l'accès aux soins fait progressivement place à celle de l'amélioration de la qualité des soins afin que les pays puissent atteindre les Objectifs du développement durable (ODD) cibles pour mettre fin aux décès évitables des mères, des nouveau-nés et des enfants d'ici 2030.

Selon l'OMS, environ 303.000 femmes dans le monde décèdent chaque année pendant leur grossesse et leur accouchement et environ 2,7 millions de bébés meurent au cours du premier mois de leur existence.