Le PAM appuie le Djibouti dans le renforcement de la résilience suite à l’amélioration de la sécurité alimentaire

Report
from World Food Programme
Published on 05 Sep 2013 View Original

Djibouti – A mesure que la sécurité alimentaire commence à s'améliorer en République de Djibouti, le Programme alimentaire mondial des Nations Unies (PAM) intensifie ses efforts afin de renforcer les moyens dont dispose le pays pour lutter contre la sécheresse récurrente, tout en continuant à fournir une aide cruciale pour répondre aux besoins alimentaires nutritionnels d'urgence.

Une évaluation de la sécurité alimentaire en situation d’urgence (EFSA), menée par le PAM et ses partenaires, a mis en évidence la nécessité de mieux équiper ce pays aride de la Corne de l'Afrique pour faire face aux pénuries alimentaires provoquées par des pluies insuffisantes, la rareté de l'eau et des prix élevés des denrées alimentaires.

Le rapport de cette évaluation a aussi montré une baisse du nombre de ménages en insécurité alimentaire sévère et confirme que la situation reste fragile avec des taux de malnutrition aiguë globale (MAG) dépassant les niveaux de crise chez les enfants de moins de cinq ans. Il a recommandé la poursuite des distributions alimentaires aux ménages les plus vulnérables et souligné la nécessité de renforcer la résilience des ménages et des communautés vulnérables. "Compte tenu de l'amélioration relative de la sécurité alimentaire, le PAM va progressivement transférer son objectif des distributions générales de vivres ciblées vers des programmes visant à renforcer la capacité des communautés à résister aux différents chocs tels que des faibles pluies et la sécheresse", a déclaré Jacques Higgins, directeur du PAM pour le Djibouti.

«Nous devons aider les Djiboutiens à reconstituer leurs actifs, tels que les troupeaux de bétail, affectés par des années consécutives de sécheresse. Nous devons également renforcer la résilience globale du pays en améliorant les infrastructures et en luttant contre la rareté d'eau. De cette façon, le PAM laissera un impact durable qui va empêcher les gens de retomber dans la vulnérabilité lorsqu’ils seront confrontés à une nouvelle crise de sècheresse", a-t-il ajouté.

Les opérations du PAM au Djibouti comprennent les distributions générales de vivres aux groupes vulnérables, l'alimentation scolaire et les projets vivres contre travail, où les participants reçoivent de la nourriture en échange de travail sur des projets communautaires, par exemple les projets de conservation de l'eau, de construction de routes de desserte agricole et l’aménagement des jardins communautaires. Le PAM distribue également des aliments nutritionnels enrichis pour les enfants de moins de cinq ans, les femmes enceintes et allaitantes.

D'autres activités sont conçues pour lutter contre la désertification et les problèmes environnementaux. Le PAM distribue également des coupons alimentaires à quelque 32.500 personnes dans les communes périurbaines de la capitale Djibouti afin de leur permettre d’acheter de la nourriture. Cette activité est mise en œuvre de juillet à septembre, une période pendant laquelle les prix sont généralement élevés.

En 2013, le PAM assistera 150.900 personnes au Djibouti dont 22.000 recevront une assistance alimentaire d'urgence et 60.000 qui bénéficieront des projets Vivres Contre Travail pour la création d’actifs.

Selon le rapport de l'EFSA, le nombre de personnes classées en insécurité alimentaire sévère dans les zones rurales est passé de 42.700 l'année précédente à 22.000 cette année. Toutefois, le rapport souligne que la situation reste tout de même critique, avec le nombre de personnes en insécurité alimentaire modérée s'élevant à près de 60.000 contre 24.300 en 2012.

La mauvaise alimentation et la malnutrition demeurent également des préoccupations pour le pays, avec environ 60 pour cent des ménages dans les zones rurales qui ont déclaré une consommation alimentaire pauvre. Dans ces foyers, les familles mangent principalement des céréales, du sucre et de l'huile, avec très peu de légumes et peu de viande. Beaucoup de gens recourent à des stratégies d’adaptations négatives pour faire face aux pénuries alimentaires, notamment acheter des aliments bon marché, manger moins de repas ou vendre du bétail précieux. Le taux de la malnutrition aigüe globale chez les enfants âgés de six mois à cinq ans est d'environ 18 pour cent, bien au-dessus du niveau global d'urgence qui est de 15 pour cent.

Pour plus d’informations sur PAM et la République de Djibouti , visitez http://www.wfp.org/djibouti

Evaluation de la Sécurité Alimentaire en Situation d’Urgence en Zone Rurale: http://www.wfp.org/content/republique-de-djibouti-evaluation-securite-al...

#

Le PAM est la plus grande agence humanitaire au monde spécialisée dans la lutte contre la faim. L’année dernière, le PAM a fourni une assistance alimentaire à plus de 97 millions de personnes dans 80 pays.

Suivez-nous sur Twitter @wfp_media et @wfp_africa

Pour plus d’informations, veuillez contacter:
Jacques Higgins, PAM/Djibouti, Mob. +253 77864117, e-mail: Jacques.Higgins@wfp.org