Urgence complexe dans la région des Kasaï, R.D. Congo Rapport de situation No. 9 (en date du 10 juillet 2017)

Report
from UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
Published on 10 Jul 2017

Ce rapport a été produit par OCHA RD Congo en collaboration avec les partenaires au Kasaï, Kasaï Central et Kasaï Oriental. Il couvre la période du 22 juin (date suivant la parution du SitRep n°8) au 10 juillet 2017. La région des Kasaï fait ici référence aux provinces du Kasaï, Kasaï Central, Kasaï Oriental, de la Lomami et du Sankuru.

Faits saillants

  • Le 5 juillet 2017, la Commission européenne a annoncé l’octroi d’une nouvelle enveloppe de 5 millions d'euros pour l’aide humanitaire d’urgence aux populations affectées par les conflits dans la région des Kasaï.

  • Plusieurs zones sont en situation d’urgence alimentaire (Phase 4) dans les provinces du Kasaï, Kasaï Central, Kasaï Oriental et Sankuru, selon les résultats du 15ème cycle du Cadre intégré de classification de la sécurité alimentaire.

  • Le nombre de déplacés en raison des conflits dans la région des Kasaï est toujours en hausse, avec 60 000 nouveaux déplacés rapportés depuis le dernier rapport de situation paru le 22 juin.

  • Les besoins en protection continuent d’augmenter en raison de la persistance des violences et de leur dimension ethnique, avec plusieurs affrontements intercommunautaires rapportés les 26 et 27 juin dans la Province du Kasaï.

  • 695 enfants séparés ou non accompagnés ont été réunifiés avec leurs familles et 34 232 enfants déplacés ont bénéficié d’une assistance en protection (soutien psychosocial, activités d'éducation formelle et non formelle, sensibilisation) grâce à l’appui de l’UNICEF et de ses partenaires au cours des six derniers mois.

1,4 M Personnes déplacées internes

140 404 Retournés

130 000 Membres des communautés hôtes/ familles

352 000 Personnes couvertes par l’assistance d’urgence en cours

31 242 Congolais ayant fui vers l’Angola

Aperçu de la situation

Le nombre de personnes déplacées fuyant les violences la région des Kasaï continue d’augmenter, avec plus de 60 000 nouveaux déplacés depuis le dernier rapport (SitRep 8). Ceci porte le nombre total de déplacés à plus d’1,4 million de personnes. En effet, dans la Province du Kasaï, 45 608 nouveaux déplacés sont rapportés (dont 13 608 enregistrés à Tshikapa et 32 000 personnes à Dekese). Dans la Province du Kasaï Central, 6 000 nouvelles personnes déplacées préventivement sont signalées - principalement en provenance des localités de Mutoto Dibue et de la Mission catholique de Katende. A cela s’ajoute, dans la Province du Lualaba, 8 257 personnes déplacées à Kapanga, après les exactions commises dans le Kasaï Central en avril. De plus, dans la Province du Kwilu, 1 000 nouveaux déplacés sont arrivés à Kikwit en provenance de la Province du Kasaï. D’autres déplacements sont signalés dans la Province du Kasaï Oriental, comme à Bena Mpunga ou à Tshijiba (Territoire de Miabi) mais les chiffres ne sont pas disponibles. Parallèlement, les mouvements de Congolais fuyant la région des Kasaï vers l’Angola continuent, à un rythme de 200 à 400 nouvelles arrivées par jour, portant leur nombre total à 31 242 personnes selon le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR).

Les besoins en protection continuent d’augmenter en raison de la persistance des violences et de la cristallisation de la dimension ethnique du conflit. Dans la nuit du 24 au 25 juin, sur la rivière Kasaï, un assaut perpétré contre une barge en provenance de Kavudi aurait fait une centaine de morts ou disparus parmi les passagers. Bien que des sources locales fiables attribuent cette attaque à la milice Kamuina Nsapu, une partie de la population locale – en majorité Pende et Tshokwe- soupçonne la communauté Luba d’en être responsable. Cette situation aurait provoqué un affrontement intercommunautaire entre les Pende et Luba le 26 juin à Dibulungu, une localité majoritairement Luba (à 18km au sud-ouest de Tshikapa), faisant une vingtaine de blessés ainsi que des déplacés (chiffres non disponibles). D’autres heurts se seraient produits entre les Tshokwe et les Luba le 27 juin à Kankala (35 km au sud de Tshikapa), entraînant la fuite des Luba. A la même date, un incendie a détruit 1 200 hectares de champs de millet sur l’axe Kabambayi-Tshimbinda –Katoka, et pourrait avoir été déclenché par des miliciens.

Une assistance immédiate est vitale pour les populations dans plusieurs zones se trouvant en situation d’urgence alimentaire (Phase 4), selon les résultats du 15ème cycle du Cadre intégré de classification de la sécurité alimentaire (IPC) - Voir carte en annexe. Ces zones se situent principalement dans les territoires de Dibaya et Kazumba (Province du Kasaï Central) ; Kamonia (Province du Kasaï) ; Kabeya Kamwanga et Miabi (Province du Kasaï Oriental) ; et Lusambo (Province du Sankuru). Cette situation résulte des conflits armés et de l’insécurité depuis près d’un an, qui privent les populations de leurs moyens d’existence. Deux saisons A et B ont été manquées (stocks, bétail et réserves en champs) et de nombreux stocks résiduels ont été brûlés. De plus, les marchés ont été fermés pendant plusieurs mois et les activités n’ont que timidement repris dans certaines zones.

L’impact humanitaire des conflits pourrait encore s’aggraver si des solutions ne sont pas rapidement trouvées en matière de résolution des conflits et de cohabitation pacifique entre les communautés. Pour garantir la réussite du Forum de la Paix dans les Kasaï prévu prochainement, il est essentiel d’assurer la participation des communautés locales, y compris de la population hôte des provinces voisines affectées par les déplacements. Il est également prioritaire d’adresser les questions d’accès humanitaire et les conditions de retours des populations déplacées en lien avec l’insécurité, ainsi que les causes profondes de la crise telles que les frustrations antérieures aux conflits, par exemple celles liées aux problématiques de développement.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs:

To learn more about OCHA's activities, please visit http://unocha.org/.