Tshikapa: les malades du Sida ont accès aux ARV, selon les autorités sanitaires

Report
from Radio Okapi
Published on 12 Dec 2013 View Original

Les personnes vivant avec le VIH/Sida (PVV) à Tshikapa ont accès aux antirétroviraux, a affirmé mercredi 11 décembre le docteur Denis Minganshanga, médecin coordonnateur du Programme national multisectoriel de lutte contre le Sida (PNMLS) dans cette ville située à 265 km à l’ouest de Kananga (Kasaï-Occidental). Selon lui, une centaine de PVV sont prises en charge par des médecins et infirmiers formés.

Dr Denis Mingeshanga assure que les antirétroviraux (ARV) pour les malades du sida sont disponibles:

«Les ARV sont disponibles au niveau du district de Tshikapa. Lors qu’il y a une PVV dépistée ailleurs, on est obligé de la référer dans la zone de santé de Tshikapa, parce que là, il y a disponibilité des ARV.»

Pour docteur François Tshitambala, médecin chef de zone de santé de Tshikapa, la prescription des ARV se fait selon l’état du malade et après détection de la charge virale chez le patient atteint du VIH/Sida.

«Ce n’est pas tout malade qui est éligible au traitement [ARV]. Puisque nous avons un appareil lecteur Cd4 au niveau de l’Hôpital général de référence de Tshikapa, c’est quand nous dosons et que nous trouvons qu’il y a un problème qui se pose, que nous pouvons en ce moment-là mettre le malade sous traitement. Et les ARV sont prescrits par le médecin prescripteur», a-t-il précisé.

Pour sa part, le coordonnateur du PNMLS à Tshikapa a plaidé pour le démarrage des activités de lutte contre la pandémie du Sida dans les zones proches de la frontière avec l’Angola.

Le district sanitaire de Tshikapa présente le taux de prévalence du Sida de 6,9%.

Radio Okapi:

Copyright Radio Okapi