Situation humanitaire en République Démocratique du Congo - Note d’information à la presse, 13 février 2013

Report
from UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
Published on 13 Feb 2013

Les acteurs humanitaires relocalisent leurs équipes et la population fuit suite aux affrontements armés dans le Territoire de Kalehe (Sud-Kivu)

· Certains acteurs humanitaires ont décidé de relocaliser leurs équipes dans la zone de Kalonge, dans le Territoire de Kalehe, à la suite des affrontements entre l’armée nationale et le groupe Raia Mtomboki. Ces combats affectent les activités humanitaires au point où d’autres acteurs ont dû suspendre leurs déplacements dans la zone. En outre, l’insécurité engendrée a provoqué le déplacement des populations notamment vers Chaminunu et Mule. Leur nombre n’est pas encore connu. La situation dans la zone demeure précaire en raison de la présence du groupe armé Raia Mtomboki à proximité des villages et des risques d’affrontements entre ce groupe et l’armée nationale.

Choléra : plus de 2 700 cas dont 99 décès au Katanga entre le 1er janvier et le 5 février

· 2 735 cas de choléra dont 99 décès (létalité de 3,6%) ont été enregistrés dans la province de Katanga entre le 1er janvier et le 5 février 2013. La ville de Lubumbashi qui a enregistré 1 522 cas dont 34 décès, représente plus de 55% de l’ensemble de cas même si la tendance dans cette ville est à la baisse par rapport aux deux dernières semaines. Par contre, on note une hausse dans les zones de santé périphériques de la ville. Le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) a mis des intrants pour la réponse à la disposition de ses partenaires opérationnels dont Médecins sans frontières et le Département provincial de la santé. En matière de prévention, des intrants de traitement d’eau et de lavage des mains ont également été remis aux différents partenaires. Par ailleurs, à travers le financement du projet de la mobilisation sociale avec la Croix Rouge du Congo, l’UNICEF appuie une campagne de sensibilisation de porte à porte et de communication par des radios communautaires.

Kindu : 30% de la population de la cité de Punia se réfugient en forêt, fuyant les tracasseries des hommes armés

· Quelque 30% de 53 500 habitants de la cité de Punia auraient fui vers la forêt et les axes Punia – Yumbi, Punia – Kowe et Punia – Kailo, dans la Province du Maniema, à la suite des tracasseries des éléments de l’armée nationale. Certaines personnes déplacées reviennent dans la cité la journée pour vaquer à leurs occupations et retournent le soir dans la forêt. Punia et ses environs abritaient près de 40 000 personnes déplacées dont une bonne partie se serait une fois de plus déplacée. Toutes ces personnes ont des besoins en nourriture, en soins de santé, en abris et en articles ménagers essentiels. Mais les défis d’accès risquent de rendre la réponse difficile. La cité de Punia est accessible par avion, les routes n’étant praticables qu’à pieds, à vélo ou à moto. L’ONG MERLIN, partenaire de l’UNICEF, est présent dans la zone et apporte un appui aux centres de santé grâce à un financement de l’Agence britannique pour le développement international, DFID. Ce programme prévoit également la fourniture de médicaments et la gratuité des soins médicaux pour les déplacés jusqu'à la fin du mois de mars.

Environ 10 000 réfugiés centrafricains dont des enfants en Equateur, selon le HCR

· Quelque 10 000 réfugiés centrafricains sont actuellement installés dans la Province de l’Equateur, selon le Haut-Commissariat des Nations Unies aux réfugiés (HCR). Leur nombre était estimé à 2 500 à la fin de l’année dernière. La majorité serait des enfants et principalement des enfants non accompagnés. Ces réfugiés auraient besoin d’abris, de médicaments et de nourriture et sont répartis dans les Territoires de Bosobolo, Mobayi-Mbongo, Yakoma (Nord-Ubangi) et Worobe (Sud-Ubangi). Une mission inter agences se rend du 13 au 18 février 2013 dans le Territoire de Mobayi-Mbongo pour une évaluation de la situation afin d’évaluer les besoins des réfugiés et des communautés d’accueil.

· 1 400 réfugiés congolais ont été rapatriés depuis le 4 février de la République du Congo vers les territoires de Bomongo, Kungu et Libenge, dans la Province de l’Equateur. Il s’agit de la reprise des opérations de rapatriement entamé au mois de mai de l’année dernière où un total de 46 000 personnes avaient été rapatriés. D’ici fin juin, un total de 120 000 Congolais auront été rapatriés par des convois facilités par le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés.

Le PAM assiste plus de 60 000 personnes déplacées dans le Nord-Kivu et le Sud-Kivu

· Le Programme alimentaire mondial (PAM), en collaboration avec l’ONG World Vision, distribue depuis la semaine dernière des rations alimentaires à plus de 22 000 personnes déplacées internes dans quatre sites et camps dans le Territoire de Masisi, dans la Province du Nord-Kivu. Un total de 185 tonnes de vivres sera distribué pour couvrir les besoins des bénéficiaires pendant deux semaines. Dans le Sud-Kivu, 31 000 déplacés de Bututa-Miowe à Bunyakiri, dans le Territoire d’Idjwi, ont reçu entre le 29 janvier et le 2 février une assistance alimentaire du PAM, via l’ONG World Vision. Par ailleurs, le PAM distribue du 11 au 18 février des vivres à 10 000 personnes engagées dans un programme de protection des semences. Ces personnes sont des déplacés et des familles d’accueil de Kalonge et Bunyakiri.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs:

To learn more about OCHA's activities, please visit http://unocha.org/.