Situation humanitaire en République Démocratique du Congo - Note d’information hebdomadaire à la presse, 7 mars 2012

Report
from UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
Published on 07 Mar 2012

Plusieurs milliers de déplacés depuis le début de l’année à la suite des attaques de la LRA dans les Uele (Province Orientale)

· Quelque 3 000 personnes ont été déplacées depuis le début de cette année à la suite des attaques de l’Armée de résistance du seigneur (LRA) dans le Bas-Uele et le Haut-Uele, en Province Orientale. Une vingtaine d’attaques, résultant en la mort d’une personne et l’enlèvement de 17 autres, a été enregistrée. Les civils kidnappés sont souvent utilisés comme porteurs et les jeunes femmes comme esclaves sexuelles. Les personnes déplacées ont rejoint des sites de déplacés internes dans la zone et la plupart était déjà déplacée. D’autres déplacés pourraient se trouver dans les zones où les humanitaires n’ont aucun accès du fait de l’insécurité et de l’impraticabilité de routes. Le HCR et le Programme alimentaire mondial (PAM) s’activent pour l’assistance de ces déplacés avec des biens non alimentaires et des vivres. D’autres partenaires offrent des soins médicaux et des outils agricoles. Depuis 2008, les attaques de la LRA ont causé le déplacement interne de 320 000 personnes et quelque 30 000 Congolais se sont réfugiés en République Centrafricaine et au Sud Soudan.

· Dans la localité de Bukiringi (85 km à l’ouest de Bunia, au sud du Territoire d’Irumu), la population civile est soumise à des collectes pour assurer la nourriture des miliciens qui contrôlent le village. La situation dure déjà depuis une semaine. Le cluster protection exprime sa préoccupation sur la nécessité d’assurer la protection de la population civile notamment par les casques bleus.

· Caritas Congo vient de lancer un projet de réintégration socioéconomique de plus de 28 000 personnes dans les diocèses de Bondo et Buta, dans le District du Bas-Uele (Province Orientale) en vue d’améliorer la sécurité alimentaire de ces populations, victimes des attaques de l’Armée de résistance du seigneur (LRA). Ce projet vise aussi à favoriser les échanges commerciaux par la réhabilitation de 84 km de tronçons routiers autour de Bondo.

Plusieurs ONG humanitaires suspendent leurs activités dans les Hauts Plateaux d’Uvira suite à l’insécurité.

· A la suite de l’attaque contre son personnel dans la nuit du 27 février, l’ONG Médecins Sans Frontières (MSF) a suspendu ses activités dans les Hauts Plateaux d’Uvira. Une dizaine d’hommes armés avaient dépouillé trois des agents de l’ONG de moyens de communication et de biens personnels. MSF y a gratuitement soigné plus de 38 000 personnes vulnérables au cours de l’année 2011. Plusieurs autres acteurs humanitaires ont également évacué leur personnel et suspendu leurs activités dans cette région.

· Les opérations militaires en cours dans la Province du Sud-Kivu continuent de provoquer des mouvements de populations dans les Territoires de Kabare, Kalehe, Mwenga et Shabunda. Par ailleurs, selon cluster protection et la Mission de l'Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en République Démocratique du Congo (MONUSCO), une cinquantaine de jeunes de Burhinyi ont été réquisitionnés pour le transport des effets militaires. Dans les Territoires de Mwenga et Shabunda, des barrières illégales sont érigées par des éléments de l’armée nationale pour rançonner les civils.

Insécurité alimentaire : plus de 50 000 personnes affectées par le wilt bactérien du bananier (Nord-Kivu)

· Plus de 50 000 personnes sont menacées d’insécurité alimentaire dans le Territoire de Lubero (Nord-Kivu). Selon un rapport du District Sanitaire de Butembo, cinq aires de santé sur les 14 de la Zone de santé de Butembo sont affectées par la maladie (wilt bactérien) qui décime le bananier, avec des répercussions sur l’économie, la santé et l’alimentation de la population.

· L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) lance le 12 mars 2012 une campagne de vaccination et de vermification des poules à Mbutaba, dans le Territoire de Beni. Cette opération cible 10 000 poules et se prolongera jusqu’au 11 avril prochain. Elle vise à lutter contre la maladie de new castle (maladie virale) qui décime le cheptel aviaire. En vue de cette campagne, la FAO a démarré le 5 mars une formation de remise à niveau des vétérinaires et la sensibilisation de 1 000 aviculteurs. L’action de la FAO vise à améliorer la sécurité alimentaire et les revenus des populations locales.

· Selon une évaluation menée par le Conseil norvégien pour les réfugiés (NRC), plus de 100 ménages ont des besoins en abris, biens non alimentaires, santé et éducation au sud-ouest du Territoire de Lubero. Il s’agit des ménages déplacés en septembre 2011 et février 2012 ainsi que des ménages retournés en provenance de Masisi et Bwito en territoire de Rutshuru. Dans la zone de Luhanga, toutes les maisons sont délabrées et la seule école existant fait fonctionner deux classes dans une église et trois dans des infrastructures très délabrées en voie de s’écrouler.

La piste d’atterrissage de Dongo (Equateur) rallongée de 300 m

· Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) et l’ONG CDI viennent de terminer les travaux d’allongement de la piste d’atterrissage de Ngbanza à Dongo. Elle passe de 800 à 1 100 m, pouvant ainsi recevoir de grands avions et permettre la reprise des rotations des vols UNHAS.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs:

To learn more about OCHA's activities, please visit http://unocha.org/.