Situation humanitaire en République Démocratique du Congo - Note d’information hebdomadaire à la presse, 15 février 2012

Report
from UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
Published on 15 Feb 2012

La Province de l’Equateur risque de retomber dans l’épidémie de cholera qui vient de toucher également le Bas-Congo

· Après plus de huit semaines d’accalmie, le cholera semble refaire surface dans la Province de l’Equateur où quatre cas suspects ont été signalés la semaine dernière, laissant planer le risque que la province replonge dans l’épidémie. Deux cas de diarrhée cholériforme ont été rapportés dans la Zone de santé de Makanza, dans le District de l’Equateur, et deux autres dans la Zone de santé de Mawuya, dans le District du Sud-Ubangi. D’autres cas suspects ont été signalés dans la Zone de santé de Ndage, toujours dans le Sud-Ubangi. Bien que ces cas n’aient pas encore été confirmés, la communauté humanitaire craint que le cholera resurgisse dans une province où l’eau potable reste un « bien de luxe » et les conditions sanitaires sont déplorables pour de nombreuses familles. Avec 3 046 cas dont 165 décès, l’Equateur a été la province la plus touchée par l’épidémie de cholera qui en 2011 a fait des ravages le long du fleuve Congo, y compris dans le Bandundu, la Province Orientale et Kinshasa.

La Province du Bas Congo, une des trois provinces épargnées l’année dernière avec les deux Kasaï, vient d’enregistrer ses premiers cas de cholera. Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), 124 cas de cholera dont 5 décès y ont été rapportés depuis le début de cette année. Depuis janvier 2011, plus de 26 000 cas de cholera dont 644 décès ont été rapportés dans neuf des onze provinces que compte le pays. Plus de 13 millions de dollars ont été alloués au cours des six derniers mois par le Fonds central d’intervention pour les urgences humanitaires (CERF), dont 9 millions en janvier 2012, pour lutter contre l’épidémie. L’accès limité à l’eau potable reste une des causes majeures de la persistance du cholera en RDC.

Province Orientale : Pénurie d’eau potable à Bunia pendant que le cholera est en nette augmentation en Ituri.

· Plus de 100 000 personnes sont privées d’eau potable depuis le début de l’année à Bunia, dans le District de l’Ituri, une situation qui risque d’aggraver l’épidémie de cholera dans cette localité de plus de 300 000 habitants où 71 cas ont été rapportés depuis janvier. Face à cette situation critique, les spécialistes en eau, hygiène et assainissement ont obtenu de la Mission de stabilisation de l’ONU en RDC (MONUSCO) l’approvisionnement de deux quartiers avec 214 m3 d’eau potable par jour pour une durée d’un mois, en attendant une solution plus durable.

131 nouveaux cas de cholera ont été rapportés en Ituri du 05 au 12 février, augmentant le nombre total de cas rapportés depuis le 05 décembre 2011 de 1 024 à 1 155 dont 30 décès. La Zone de santé de Tchomia reste la plus touchée par l’épidémie avec 893 cas rapportés contre 797 au 05 février 2012. Le Comité de lutte contre les épidémies et les catastrophes naturelles fait pourtant remarquer que la progression de l’épidémie à Tchomia s’est ralentie par rapport aux semaines précédentes suite aux actions menées dans le secteur de l’eau, hygiène et assainissement.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs:

To learn more about OCHA's activities, please visit http://unocha.org/.