Situation humanitaire en République Démocratique du Congo - Note d'information à la presse, 19 septembre 2012

Report
from UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
Published on 19 Sep 2012

1,75 millions USD pour renforcer la lutte contre la Fièvre hémorragique à virus Ebola en Province Orientale

• L’Organisation mondiale de la santé (OMS) et le Fond des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) ont reçu 1,75 millions USD pour renforcer la lutte contre l'épidémie de la Fièvre hémorragique à virus Ebola dans la Province Orientale. Ce projet cible environ 700 000 bénéficiaires et vise à appuyer les efforts du Gouvernement pour la réduction de la mortalité liée à l'épidémie. Cet appui regorge plusieurs volets dont notamment la recherche active des cas, la communication et la mobilisation sociale, la prise en charge psychosociale, ainsi que l’appui logistique. L'UNICEF qui s’occupe de la communication, de la mobilisation sociale, du soutien psychosocial et de l’appui logistique, a déjà démarré certaines de ses activités depuis le 10 septembre.

Selon l’OMS, 76 cas dont 32 décès ont été enregistrés depuis le début de l’épidémie. Une vingtaine de professionnels de la santé a également contracté la maladie et 5 en sont décédés. Isiro est l'épicentre de l'épidémie alors que la cité de Viadana, située à 75 km au sud-ouest d'Isiro, est considérée comme une source secondaire.

Avec sa contribution de 1 million USD, le Pooled Fund a apporté 50% de l’appel de fonds d’une valeur de 2 millions USD lancé conjointement par les deux agences onusiennes en début septembre. Les 750 000 USD ont été octroyés par le Fond central pour les urgences humanitaires (CERF).

Le HCR demande 40 millions USD pour assister 500 000 Congolais déplacés à l’est et dans les pays voisins

• Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) demande 40 millions USD pour venir en aide à près de 500 000 Congolais déplacés dans l'est de la RDC et dans les pays voisins. les contributions recherchées dans le cadre de cet appel supplémentaire incluent 7,35 millions USD pour les opérations du HCR en RDC, 12,2 millions USD pour ses opérations au Rwanda et 20 millions USD pour celles prévues en Ouganda. Les besoins pour les déplacés internes en RDC s'expriment en terme de protection dont la prévention et la protection contre les violences sexuelles, d'abris d'urgence pour 40 000 ménages dans le Nord-Kivu et dans la Province Orientale, des besoins non alimentaires de base pour environ 15 000 ménages dont les ménages retournés de l'Ouganda, du matériel de santé pour environ 50 000 femmes ainsi que la construction des latrines pour environ 10 000 ménages.

55 000 personnes ont bénéficié des « bons d’achat » du PAM au Nord-Kivu alors que 45 000 autres ont été assistées en nourriture au Sud-Kivu

• Le Programme alimentaire mondial (PAM) a poursuivi cette semaine la distribution de « Bons d’achat » à quelque 55 000 personnes déplacées regroupées sur le site de Kanyaruchina/Kibati, à 10 km de Goma, dans la Province du Nord-Kivu. Ces bons d’achats, d’une valeur de 13 dollars par personnes, seront échangés par les bénéficiaires contre des vivres auprès des commerçants locaux. Cette assistance, qui permet aux déplacés de choisir leur nourriture et de participer à la vie économique de leur communauté d’accueil, a été mise en place après deux autres interventions sous forme de distribution de biscuits protéinés et de rations alimentaires. Cette opération « bons d’achat », financée par l’USAID, s’effectue avec l’appui opérationnel de l’ONG Conseil Norvégien pour les Réfugiés (NRC).

Dans le Territoire de Walikale, le PAM poursuit ses livraisons de vivres malgré des conditions logistiques extrêmement difficiles. L’objectif est d’apporter des vivres à 86 000 personnes déplacés et les familles d’accueil à Itebero. Malgré ces défis logistiques, le PAM pourra commencer les distributions dans les prochains jours.

Dans le Sud Kivu, le PAM a distribué la semaine dernière de la nourriture à 45 829 déplacés à Bunyakiri/Kambali dans le territoire de Kalehe. Par ailleurs, le PAM a également assisté en vivres 200 congolais rapatriés de la Tanzanie, 150 enfants soldats sortis des groupes armés, 300 femmes victimes de violences sexuelles ainsi que 800 enfants en formation contre nourriture. Le PAM a aussi distribué dans cette province 26 tonnes métriques de nourriture dans le cadre du programme de cantines scolaires dans le territoire de Mwenga, soit 2 mois de repas quotidiens pour plus de 23 000 enfants.

Education : Un état des lieux des écoles occupées, brûlées ou pillées en cours dans les provinces en conflit de l’est

• Un état des lieux des écoles occupées, brûlées ou pillées est sur le point d'être achevé dans les provinces du Nord-Kivu, Sud-Kivu et de la Province Orientale. Cette enquête, menée par tous les membres du cluster éducation (EPSP, ONG nationale et internationale) permettra de dresser le bilan des conséquences du conflit sur l'éducation dans ces régions et d'évaluer le nombre d'enfants qui ont été exclus de la rentrée scolaire 2012. Les résultats de cette enquête devraient être connus fin septembre. Ils permettront d'adresser une réponse concertée afin d'assurer au plus vite le retour à l'école des enfants vivant dans ces zones affectées par le conflit.

En attendant les résultats de cette enquête, les acteurs humanitaires oeuvrant dans le secteur de l’éducation au Sud-Kivu s’inquiètent de l’état des écoles trois semaines après la rentrée scolaire. En effet, environ trois quarts des salles de classe de 14 écoles dans le Territoire de Shabunda ont été fortement détruits par l’activité des groupes armés et manquent de latrines. Neuf écoles dans les territoires de Kabare et Walungu sont surpeuplées suite à l’arrivée des élèves déplacées et plus de 40% des élèves déplacés dans cette zone ne sont pas scolarisés.

Par ailleurs, au site de déplacés de Mushaba dans le Nord Katanga, une école primaire de 8 salles de classe est en cours de construction par l’Armée du Salut, partenaire de l'UNICEF. Ce projet, financé par le Pooled Fund, a débuté fin mars 2012 et devrait être terminé à la fin mars 2013. Il permettra d'accueillir 2 900 enfants.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs:

To learn more about OCHA's activities, please visit http://unocha.org/.