RDC/Nord-Kivu : Reprise des affrontements entre les FARDC et le M23 à la périphérie de Goma - Update No.4 du 18 juillet 2013

Contexte et faits majeurs
Une certaine accalmie a été observée depuis le matin du 18 juillet dans la zone de Kibati après les affrontements qui avaient commencé la veille à la mi-journée et qui s’étaient poursuivis en début de soirée.

Selon des sources militaires, des obus seraient tombés près d’une base de la mission onusienne à Munigi sans faire de victimes. Par ailleurs, selon des sources locales, la progression des affrontements vers le nord de la zone de Kibati aurait poussé la population à fuir vers Kibumba ainsi qu’au Rwanda. A Goma, des manifestations ont eu lieu en ville et ont légèrement perturbé le trafic. Cependant, la situation y est restée relativement stable dans l’ensemble. Les humanitaires rapportent l’arrivée de centaines de ménages déplacés dans la capitale provinciale du Nord-Kivu, notamment dans des écoles et églises.

Mouvements de population

Selon les dernières informations collectées au matin de 18 juillet par l’ONG Première Urgence – Aide Médicale Internationale (PU-AMI), environ 4 200 personnes déplacées sont arrivées dans des écoles et églises de Goma, principalement dans le quartier Majengo, à la suite des affrontements de ces derniers jours. Face à l’éparpillement des déplacés dans la ville, la communauté humanitaire envisage leur relocalisation vers des sites et camps existants en vue d’une meilleure coordination de l’assistance. Des discussions dans ce sens avec les partenaires impliqués dans la gestion des sites et camps ainsi qu’avec la Protection civile et la Commission nationale pour les réfugiés (CNR) sont en cours. Toutefois, des activités en eau, hygiène et assainissement sont envisagées en urgence afin d’éviter le développement du choléra dont la résurgence est rapportée dans la ville.
Outre les déplacés arrivés Goma, les partenaires locaux font état d’un mouvement de population vers le nord dont les chiffres restent inconnus et difficilement vérifiables pour le moment suite au manque d’accès

Besoins et réponses humanitaires d’urgence

  • Dans le cadre de la coordination, différentes actions en faveur des déplacés dans la ville de Goma ont été décidées à l’issue de la réunion de l’inter cluster qui s’est tenu ce 18 juillet. Une coordination avec les services étatiques est en cours sur la problématique des sites spontanés et un groupe travaille sur la possibilité d’avoir des espaces d’accueil supplémentaires dans les sites de Bulengo, Buhimba et Mugunga I et III. Par ailleurs, une mission d’évaluation dans le cadre de la protection se rendra ce 19 juillet sur les différents sites publics de Goma dont certains accueillent plus de 1 000 personnes déplacées.

  • Eau, hygiène et assainissement : Selon les humanitaires, il y a suffisamment des capacités de réponse disponibles pour intervenir immédiatement au cas où des besoins seraient identifiés dans de nouveaux sites. La Protection Civile provinciale a déjà procédé à l’approvisionnement en eau potable de deux sites depuis le 16 juillet.

  • Nutrition : Un screening nutritionnel est en cours dans les sites et camps. Les résultats seront disponibles très prochainement.

  • Santé : Une quarantaine de blessés ont été acheminés dans des hôpitaux et centres de santé de la ville de Goma.

  • Articles ménagers essentiels : Selon le Cluster NFI/AME, 1 200 kits sont disponibles et d’autres kits sont en cours d’acheminement vers Goma.

Besoins non couverts

  • Santé : Au cours d’une réunion extraordinaire du Cluster Santé tenue ce 18 juillet, la Direction provinciale de la santé (DPS) a rapporté le manque de sacs mortuaires et de poches de sang dans la zone de Goma.
UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs:

To learn more about OCHA's activities, please visit http://unocha.org/.