RDC/Nord-Kivu : Reprise des affrontements entre les FARDC et le M23 à la périphérie de Goma - Update No.2 du 16 juillet 2013

Report
from UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
Published on 16 Jul 2013

Les affrontements entre l’armée congolaise (FARDC) et les miliciens du groupe armé M-23 qui ont commencé dimanche 14 juillet se poursuivent ce mardi 16 juillet. Selon des sources militaires, les combats s’étendraient sur toute la zone périphérique de Goma, notamment vers Munigi et Kibati.

Au soir du 15 juillet, un obus serait tombé à proximité de l’aéroport de Goma, ne faisant aucune victime selon des sources sécuritaires des Nations Unies.

Quelques mouvements de population ont été enregistrés hier par les partenaires humanitaires, mais ils restent de faible intensité. La grande majorité des habitants de la zone touchée par les combats s’était déjà déplacée depuis les affrontements de novembre 2012 et de fin mai 2013, et n’y est pas encore retournée. Près de 160 000 personnes déplacées vivent toujours dans des camps et sites autour de la ville de Goma.

Conséquences humanitaires
Selon des sources humanitaires, environ 200 ménages seraient arrivés à la Paroisse de Ndosho, ces informations ne sont pas encore confirmées par d’autres sources. Des équipes humanitaires continuent le monitoring des sites et autres lieux publics susceptibles d’accueillir des déplacés. Par ailleurs, du côté de Kibumba, des sources locales rapportent l’arrivée de déplacés – dont le nombre n’est pas encore connu – en provenance de Kilimanyoka. D’autres sources font état d’un appel à la population à quitter la zone de Kanyaruchina et de Munigi, ce qui pourrait conduire à des mouvements de population. Cependant, même si les mouvements de population reste de faible intensité, le risque de déplacements massifs demeure, d’autant plus que les combats se déroulent à une dizaine de kilomètres de l’axe Goma – Sake où se trouvent des sites et camps de déplacés accueillant des milliers de personnes.

Besoins et réponses humanitaires d’urgence

  • A la suite de la réunion de coordination du 15 juillet, les humanitaires sont en train de réévaluer des sites potentiels d’accueil des déplacés en provenance d’autres sites ou camps pouvant se retrouver trop proches des zones de combats. D’autres activités sont en cours au niveau des clusters dans le cadre du plan de contingence.
  • L’ONG Première Urgence – Aide Médicale internationale (PU-AMI) visite depuis le 15 juillet des sites potentiels d’accueil des déplacés dans le cadre du dénombrement des personnes.
  • La protection, l’abri, l’accès aux soins de santé et l’eau, hygiène et assainissement sont des besoins potentiels dans l’éventualité d’un mouvement important de population. Si les combats continuaient, les axes d’approvisionnement de Goma pourraient être affectés, ce qui pourrait conduire à une hausse des prix des vivres sur le marché et avoir une répercussion sur la sécurité alimentaire. L’insécurité dans la zone de Mutaho ou se trouvent les champs constitue également un grand risque pour la sécurité alimentaire dans la zone.
  • La protection des civils demeure une des préoccupations majeures pour la communauté humanitaire. L’accès aux populations vulnérables et le respect du Droit international humanitaire doivent être garantis par toutes les parties aux conflits.
UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs:

To learn more about OCHA's activities, please visit http://unocha.org/.