RDC : Caritas engagée dans l’amélioration de l’accès de la population aux infrastructures hydro-sanitaires

Report
from Caritas
Published on 30 Jan 2014 View Original

Kinshasa, le 30 janvier 2014 (caritasdev.cd) : « Améliorer l’accès de la population rurale et péri-urbaine aux infrastructures hydro–sanitaires, promouvoir l’hygiène et créer un environnement favorable dans le but de réduire la propagation des maladies d’origine hydrique », tel est l’objectif global du Programme « Ecole et Village Assainis – EVA », auquel est engagé le réseau national de Caritas en RDC.

En fait, conformément à sa mission de promotion intégrale de la personne et de la communauté humaine, Caritas Congo Asbl a développé, en partenariat étroit avec la Caritas Allemagne (DCV), l’UNICEF et les Ministères de la Santé et de l’Education, une expertise certaine dans la mise en œuvre du programme « EVA ». Dr Bruno Miteyo, Secrétaire Exécutif de Caritas Congo Asbl, l’a affirmé lundi 27 janvier 2014 à l’ouverture à Kinshasa de l’atelier national d’appropriation de la stratégie du programme Ecole et Village Assaini. Ces assises se clôturent ce jeudi 30 janvier 2014, avec notamment une réflexion sur les enjeux futurs au sein du réseau Caritas et la formulation des recommandations ad hoc.

Y prennent part les Responsables de 13 Caritas-Développement diocésaines de la RD de Congo, provenant 7 Provinces du pays : Equateur, Province Orientale, Sud-Kivu, Bandundu, Katanga, Kasaï Occidental et Kasaï Oriental. « Toutes ces expériences méritent d’être partagées, dupliquées à travers l’ensemble du réseau Caritas Congo, composé de 47 Diocèses couvrant l’ensemble du territoire national», a martelé son Secrétaire Exécutif.

Un tableau alarmant : 40 millions de Congolais ne se lavent pas les mains aux moments critiques… Le Gouvernement de la RDC a initié depuis 2006 le Programme « EVA », dont le pilotage est assuré par les Ministères en charge de la Santé et de l’Education, avec l’appui de l’UNICEF, DFID, USAID, de quelques ONGs parmi lesquelles Caritas Congo et les Caritas diocésaines.

L’engagement de la Caritas Congo aux côtés de ces partenaires est à la mesure du tableau alarmant sur le terrain. En effet, selon l’enquête MICS II menée en 2010, citée par le Coordonnateur du Programme Village Assaini, 47 millions de Congolais n’utilisent pas de latrine améliorée ; 40 millions de Congolais ne se lavent pas les mains aux moments critiques (notamment à la sortie des latrines) ; plus de 2 millions d’enfants de 0 à 5 ans ont la diarrhée, soit 1 enfant sur 5 ; près de 3 millions d’enfants de 0 à 5 ans ont la malaria, soit 1 enfant sur 3 ; …

Programme Ecole et Village Assainis : plus de 3.000 villages déjà atteints
Le Programme National « Village Assaini » se veut alors une solution face à ces problèmes. Directeur au Ministère de la Santé et Coordonnateur National du Programme « Village Assaini », Dr Marvard Kwengani Benjamin a relevé que les maladies provoquées par le manque d’hygiène et d’assainissement ainsi que l’eau potable sont parmi les pathologies fréquentes en RDC. «Ces maladies-là représentent plus de 70% des problèmes de santé de la population. C’est pour cela qu’il est normal que le Gouvernement puisse se mobiliser pour mettre en place des structures capables de lutter contre ces maladies. Et parmi les réponses du Gouvernement, il y a le Programme Ecole et Village assainis.

« Ce programme a connu une première phase de 2006 à 2012. A partir de 2008, nous avons commencé son extension dans plusieurs Provinces. Et depuis 2012, nous sommes pratiquement dans toutes les Provinces et avons atteint plus de 3.000 villages », a noté le Coordonnateur. «Avec l’appui de tous les partenaires, nous visons d’ici 2017, plus de 6.000 villages et également plus de 9 millions des personnes », a-t-il ajouté.

Un village assaini est celui où la communauté respecte un certain nombre des normes, améliorant ainsi ses conditions d’hygiène et assainissement. Ce qui aboutit à une forte réduction des maladies d’origine hydrique (diarrhée, paludisme, etc).

Du choix de Caritas
Abordé par la presse, Dr Mavard Kwengani a révélé que le choix de Caritas dans ce processus a été dicté par sa capillarité sur l’ensemble du pays, à travers 1.500 paroisses et plus de 10.000 Communautés Ecclésiales Vivantes de Base (CEVB). «Ils sont bien organisés et à même d’accompagner la population pour un résultat positif. C’est pourquoi nous avons ciblé Caritas et sommes en partenariat avec elle pour nous accompagner jusqu’à 2017», a-t-il souligné conclu.

Le Représentant de Caritas Allemagne, M. Hugues Bonte, a remercié le Secrétaire Exécutif de Caritas Congo Asbl pour l’appui apporté à l’organisation de cet atelier et d’avoir contribué à créer une Cellule WASH. « Ces préalables permettront de donner au réseau national de Caritas la place qui lui revient dans le secteur de l’eau, de l’hygiène et de l’assainissement », a-t-il déclaré.
Guy-Marin Kamandji