RD Congo - Sud-Kivu : Note d’informations humanitaires du 09 août 2017

Faits saillants

• Seulement une victime de viol sur quatre reçoit un kit PEP dans le Territoire de Fizi

• Mise en place d’un Comité Provincial de Crise pour la Gestion Harmonieuse de l’Epidémie de Choléra au Sud-Kivu suite à la progression de la maladie

Aperçu de la situation

Territoire de Fizi

Selon l’ONG Groupe de voix sans voix (GVSV), plus de 14 000 personnes déplacées ont été enregistrées en début du mois de juillet en Territoire de Fizi, précisément à Baraka,
Fizi centre, Katanga, Lweba, Mutera et Sebele. Ce déplacement est lié aux affrontements qui ont opposé les FARDC aux Mayi-Mayi de la Coalition Nationale du Peuple pour la Souveraineté du Congo (CNPSC) du 29 juin au 05 juillet sur l’axe Lulimba-Nyange. Hébergés dans des familles d’accueil, ces déplacés vivaient en grande partie des activités économiques autour des carrés miniers de Lubichako, Misisi et Nyange. Dans leur fuite, ils ont perdu certains de leurs biens et en ont vendu d’autres pour subvenir à leurs besoins primaires. La majorité de ces déplacés à besoin d’une assistance alimentaire, d’articles ménagers essentiels, d’éducation et de soins de santé. La communauté humanitaire a également noté la présence d’autres déplacés sur l’axe Sebele – Kikonde et le long de littoral sud de Kazimia à Talama.

Territoire d’Uvira

Dans les Moyens plateaux de Lemera, la même source signale le déplacement de plus de 400 personnes de la localité de Rudaga vers celles de Bulanga, Kibungu, Langalanga et Rubanga suite aux affrontements de juillet dernier entre les FARDC et les Groupes armés actifs dans la zone. Ces déplacés n’ont pas accès aux champs et vivent de travaux journaliers et de la générosité des communautés locales. Des missions d’évaluation CMP à Fizi et à Uvira sont prévues pour confirmer ces alertes.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs:

To learn more about OCHA's activities, please visit http://unocha.org/.