République Démocratique du Congo : Bulletin humanitaire numéro 04 | mai 2014

FAITS SAILLANTS

  • Katanga : le « triangle de la mort » en mutation

  • Province Orientale : la population piégée par l’insécurité au sud d’Irumu.

  • Sud-Kivu : Mulungu, un sanctuaire des Raiya Mutomboki.

  • Frontière Lubero-Walikale, nouveau refuge des groupes armés au Nord-Kivu.

  • RRMP : 1,2 millions de personnes visées entre mai et décembre 2014.

CHIFFRES CLÉS

Personnes déplacées internes 2,3 M

Pers. en besoin d’assistance alimentaire et agricole 6,7 M

Réfugiés en RDC 113 720

Réfugiés RCA en RDC 56 000

Réfugiés congolais dans les pays voisins 440 501

Incidents en 2014 contre les humanitaires

Ces niches d’insécurité au cœur des crises humanitaires à l’Est de la RDC

Plus d’un an après la mise en place en mars 2013 de la brigade d’intervention de l’ONU pour combattre – seule ou avec l’armée congolaise – les groupes armés actifs dans l’Est de la RDC, des progrès ont été réalisés sur le plan sécuritaire, notamment contre le Mouvement du 23 mars - le « M-23 » -, un des groupes armés qui avait réussi à prendre le contrôle de la ville de Goma en décembre 2012.

Malgré ce progrès qui permet à la RDC de poursuivre son chemin sur la voie de la stabilisation, la partie orientale reste encore une zone sécuritaire d’extrême volatilité. Certaines zones, plus que d’autres, sont devenues de véritables niches d’insécurité où régulièrement des attaques, affrontements et autres incidents sécuritaires sont rapportés, avec leurs fâcheuses conséquences, particulièrement en termes de protection de la population civile. Face aux tueries, enlèvements et autres atteintes graves aux droits de la personne, de nombreuses personnes ne peuvent que fuir pour se protéger pendant que celles qui sont déjà déplacées hésitent encore à retourner chez elles. Au 31 mars 2014, presque une année après le vote de la résolution 2098 mettant en place la brigade d’intervention onusienne, environ 2,6 millions étaient encore déplacées, 190 000 d’entre elles l’ont été au cours du premier trimestre 2014. Ces mouvements de personnes, notamment les mouvements dits pendulaires, continuent dans les cinq provinces de l’Est de la RDC allant du Katanga à la Province Orientale en passant par les deux Kivu et le Maniema. Au-delà de la crise humanitaire que connait la partie orientale de la RDC, il y a de plus en plus de poches de crise humanitaire aigüe qui voient le jour çà et là.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs:

To learn more about OCHA's activities, please visit http://unocha.org/.