Résumé éxécutif Enquête Multisectorielle Nutrition, Sécurité Alimentaire et Eau Hygiène et Assainissement Zone de Santé de Nyunzu, Province du Katanga

Report
from Action Contre la Faim
Published on 31 Dec 2012 View Original

Introduction La zone de santé rurale de Nyunzu est située sur le territoire de Nyunzu, district sanitaire de Tanganyika, dans la province du Katanga. Elle est limitée :

  • Au Nord par la zone de santé de Kabambare et Kimbi Lulenge

  • A l’Ouest par la zone de santé de Kabalo et Kongolo

  • Au Sud par la zone de santé de Kiambi

  • A l’est par la zone de santé de Kalemie et Nyemba

Sa superficie est de 17227 km 2 pour une population qui s’élève à 230298 habitants, soit une densité moyenne de 13 habitants au km.

La population est composée en majorité du groupe ethnique Bambote suivi des Bakalanga, Bahemba, Baholoholo et enfin des Baluba.

La zone de santé de Nyunzu connait un climat tropical humide avec deux saisons: une saison des pluies de miaout à mi-mai et une saison sèche de mi-mai à mi-août. Le relief de cette zone est constitué de plaines, de plateaux et de collines avec un sol sablonneux et argileux. Sa végétation est dominée par la savane boisée et la forêt. Sur le plan hydrographique, la zone de santé est traversée par les rivières Lukangi, Lweyeye, Lwizi, Luilu, Luvango et Gaou.

La zone de santé de Nyunzu est couverte par le réseau de communication Vodacom et dispose de trois radios phoniques dont un au bureau centrale de la zone de santé, le second dans l’aire de santé de Kisengo et le troisième dans l’aire de santé de Legwe. Les voies d’accès à cette zone de santé sont la voie aerienne à partir d’une petite piste d’aviation qui est praticable pendant toutes les saisons et la voie terrestre à partir des routes qui sont malheureusement en état de détérioration avancée ainsi que d’un chemin de ferrée.

Les principales activités de la population sont l’agriculture, la chasse et la pêche. La production est faible car, l’essor du secteur minier à partir de 2003 a eu comme conséquence, une déperdition de la main d’œuvre agricole d’environ sept jeunes sur dix (70%).

Le manioc est l’aliment de base et la principale culture pratiquée dans la zone. Il est suivi par le maïs, la courge, l’arachide, le voandzou, le riz et le niébé. Toutefois, environ 20% de la production totale du maïs n’est consommé que frais. Une grande partie du maïs est séchée et vendue en dehors du territoire car, ne pouvant être consommée, faute de moulins.

L’élevage est une activité très répandue au sein des ménages, mais souffre du manque d’encadrement. La zone n’est pas approvisionnée en produits à usage vétérinaires, ce qui se traduit par la réduction du cheptel suite à des flambées des épizooties dans tout le territoire de Nyunzu.

En ce qui concerne la situation sécuritaire, le calme règne à présent sur toute l’étendue de la zone de santé, en dépit des quelques poches résiduelles des combattants Maï Maï vers l’aire de santé de Kiambi.

Sur le plan sanitaire et nutritionnelle, les pathologies les plus rencontrées dans la zone de santé sont le paludisme, les infections respiratoires aiguës, la diarrhée simple, l’anémie, le choléra et la malnutrition.

Une enquête territoriale réalisée en décembre 2010 par le Programme National de Nutrition (PRONANUT) avait révélé un taux de Malnutrition Aiguë Globale (MAG) de 13,3% (9,7-18,1 IC) et de Malnutrition Aiguë Sévère (MAS) de 3,4% (2,0-5,8 IC) pour tout le territoire de Nyunzu dont la zone de santé de Nyunzu fait partie.

Par le passé, à partir du mois d’avril jusqu’au mois de juin 2010, la zone de santé a bénéficié d’une réponse rapide du Pool d’Urgence Nutritionnelle au Congo (PUNC) de Action Contre la Faim (ACF) et qui a été relayé d’un programme régulier de prise en charge de la malnutrition aiguë sévère qui avait commencé le premier juin 2010 et qui avait pris fin le 30 décembre 2010 car, ce programme était financé par le Pooled Fund pour une durée de six mois.

Des structures nutritionnelles mise en place par ces interventions n’existent plus car, la zone n’a pas été régulièrement approvisionnée en intrants nutritionnels thérapeutique