République Démocratique du Congo: Personnes déplacées et retournées (au 31 mars 2013)

Infographic
from UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
Published on 02 May 2013

Au 31 mars dernier, près de 2,6 millions de personnes étaient en déplacement forcé essentiellement à l’est de la RDC, dont plus du tiers dans la seule Province du Nord-Kivu. Ces déplacements résultent de l’instabilité qui prévaut dans la région, avec en filigrane conflits fonciers et richesses minières.

SITUATION GENERALE
La situation sécuritaire toujours volatile dans plusieurs zones de l’Est du pays continue de contraindre des milliers de personnes à fuir, parfois préventivement, leur village pour se protéger. La population déplacée interne est passée de 2 626 207 au 31 janvier à 2 586 389 au 31 mars 2013. Cettte diminution résulte, d’une part, d’une actualisation des statistiques et d‘autre part d’une amélioration du contexte.
Plus de 89% de ces personnes se sont déplacées suite aux conflits armés et 83% d’entre elles vivent dans des familles d’accueil.

Bien que le nombre total de personnes déplacées ait connu une légère diminution après le pic de la fin 2012 – la première baisse depuis mars 2012 –, les provinces du Nord-Kivu et du Katanga ont respectivement enregistré une augmentation de 15% et de 12% de leur population déplacée. Avec 920 784 PDI, le Nord-Kivu redevient la province avec la plus importante population déplacée du pays.

Au Sud-Kivu et en Province Orientale, par contre, les chiffres ont révélé une baisse. Depuis le début de 2013, ces deux provinces ont enregistré plus de retours que de nouveaux déplacements. D’autres mouvements de retour ont été rapportés dans d’autres provinces, notamment au Maniema. La population récemment retournée (moins de 18 mois) est estimée à 1,4 million au 31 mars.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs:

To learn more about OCHA's activities, please visit http://unocha.org/.