Nord-Kivu : Reprise des affrontements entre les FARDC et le M23 à la périphérie de Goma - Update No 5 du 23 juillet 2013

Report
from UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
Published on 23 Jul 2013

NORD-KIVU : Reprise des affrontements entre les FARDC et le M23 à la périphérie de Goma

Update No 5 du 23 juillet 2013

Contexte et faits majeurs

Les combats entre l’armée congolaise (FARDC) et les miliciens du groupe armé M-23 se poursuivent ce matin du 23 juillet dans la zone de Kibati après une reprise dans la journée du 21 juillet. Le 20 juillet, une accalmie relative avait été observée dans la zone et une reprise timide de trafic des véhicules commerciaux avait été rapportée sur l’axe Goma – Rutshuru. Selon des sources militaires, quatre obus ont été tirés sur Goma dans la soirée du 22 juillet dont deux sont tombés dans un quartier au nord de la ville, sans faire de victimes.

Les combats qui se poursuivent vers le nord de Kibati continuent à pousser les civils à fuir, notamment vers Goma. Cependant, selon des sources locales, d’autres mouvements de population ont été signalés vers la localité de Kibumba ainsi que vers les pays voisins. A Goma, la situation reste relativement calme pour l’instant.

Mouvements de population Selon les dernières estimations des partenaires humanitaires, plus de 5 000 personnes déplacées sont arrivées dans des écoles et églises à Goma ainsi que dans des sites et camps des déplacés dans la périphérie de la ville depuis le début des affrontements le 14 juillet. Par ailleurs, selon le Haut-commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), des mouvements de population ont été signalés vers la localité de Kabuhanga au Rwanda. L’ampleur de ces mouvements, dont certains sont pendulaires, n’est pas encore connue.

Besoins et réponses humanitaires d’urgence

· Protection : Selon un monitoring de protection conduit par l’ONG IEDA Relief le 19 et 21 juillet sur quatre sites publics de Goma, les déplacés dont la majorité sont des enfants, proviennent de Kibati, Buvira, Mudja et Munigi. Ces déplacés qui ne s’opposent pas à être transférés dans des sites plus durables, souhaiteraient retourner chez eux au plus vite pour préparer la prochaine saison agricole. Les besoins les plus urgents exprimés sont les abris, les articles ménagers essentiels ainsi que les vivres.

· Eau, hygiène et assainissement : Les services de Protection Civile de la province approvisionnent deux des sept sites spontanés des déplacés en eau depuis le 16 juillet. Les capacités de réponse du Cluster étant suffisante, des interventions supplémentaires seront mises en œuvre prochainement.

· Santé : Selon le Cluster Santé, il est pratiquement impossible de transférer les femmes enceintes pour des accouchements assistés à l’Hôpital général de référence de Rutshuru à partir du centre de santé de Kibati-Mutaho. Par ailleurs, L’ONG MSF a déployé une clinique mobile dans le quartier Majengo à Goma pour des soins aux nouveaux déplacés. Les acteurs intervenant sur l’axe Goma - Nyiragongo - Kibati - Kanyaruchinya restent en standby en attendant l’amélioration de l’accès dans la zone.

· Gestion des camps et sites : Selon les estimations des partenaires, la capacité d’accueil restante dans des camps et sites des déplacés à la périphérie de Goma s’élève à 2 500 places et n’est pas suffisante pour absorber tous les nouveaux arrivés. Des options alternatives sont en cours d’identification par les partenaires et des opérations de fixing sont prévues avant la relocalisation des déplacés vers les sites existants.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs:

To learn more about OCHA's activities, please visit http://unocha.org/.