Nord-kivu : les élèves désertent les écoles à cause du recrutement des groupes armés à mpati

Report
from Radio Okapi
Published on 23 Jan 2013 View Original

Les élèves et les enseignants désertent les écoles du secteur de Mpati dans la province du Nord-Kivu, craignant le recrutement forcé effectué par les groupes armés actifs dans la région. Depuis le début du mois de janvier, le groupe armé dénommé M26 a lancé une campagne de recrutement des jeunes dans la région. Deux autres groupes armés, les FDLR et une faction du groupe Maï-Maï Pareco, qui opèrent également dans ce secteur sont également accusés de recrutement forcé.

Les enseignants et les élèves craignent d’être surpris par des miliciens sur le chemin de l’école ou même à l’intérieur des salles de classe.

« Nous craignons d’être recrutés par le M26 et même les FDLR », confie un élève qui ne va plus à l’école depuis l’annonce par les groupes armés de ce recrutement.

Les responsables du M26 affirment vouloir recruter des personnes dont l’âge varie entre dix-sept et cinquante ans.

« Le M26 va bientôt venir nous prendre pour nous intégrer dans leur mouvement. Nous sommes obligés de prendre fuite », affirme, de son côté, un enseignant.

Les responsables locaux qui craignent que ces écoles ferment leurs portes avant la fin de l’année scolaire en juillet prochain, en appellent à l’intervention du gouvernement provincial.

Des sources locales indiquent cependant qu’un peloton de militaire congolais est basé à une vingtaine de kilomètres de Mpati.

Le M26 est un mouvement armé créé le 26 octobre 2012 (d’où leur nom : M26) composé d’anciens combattants du groupe Nyatura. Ces combattants avaient refusé l’intégration au sein des Forces armées de la RDC (FARDC).

Le mouvement occupe une grande partie du groupement de Basali dans le territoire de Masisi. Son quartier est établi à Mwesso.

Radio Okapi:

Copyright Radio Okapi