Mbayo - Lwaba: Rapport d'évaluation multisectorielle - Territoire de Manono, Province du Tanganyika (novembre 2016)

Report
from European Commission, ACTED
Published on 13 Dec 2016 View Original

I. Contexte et méthodologie

Depuis le 12 juillet 2016, le territoire de Nyunzu est marqué par une insécurité et de graves violations de droits humains dues à la résurgence du conflit intercommunautaire entre la population twa (ou pygmée) et bantou (ou luba). Ainsi, d’importants déplacements de population ont été observés vers les territoires voisins. Des tentatives de réconciliation initiées par l’autorité provinciale ont abouti à une accalmie précaire avec quelques avancées significatives.

L’axe Manono-Nyunzu relie le territoire de Nyunzu et de Manono dans la province du Tanganyika. L’évaluation des besoins menée par ACTED avec le soutien d’ECHO du 3 au 8 octobre 2016 s’est concentrée sur la portion de l’axe située dans le nord-est du territoire de Manono, l’axe Mbayo-Lwaba. Cette zone est habitée par deux ethnies, les Twas et les Luba (bantous) et fait partie des aires de santé de Mbayo, Mukebo et Lwaba, zone de santé (ZS) de Kiambi. Cette évaluation fait suite à une alerte confirmée par la Commission Mouvement de Population (CMP) du mois de septembre signalant la présence de 1 020 ménages déplacés sur l’axe. Ce déplacement de population a eu lieu après une incursion suivie d’une attaque dans le village de Dauphin par un groupe de twas venus du village Mukomena.

Trois groupes de discussion avec les ménages déplacés, hôtes et les autorités locales et regroupant au total 42 personnes ont été conduits sur l’axe. De plus, un questionnaire individuel a été administré à 100 ménages sélectionnés aléatoirement au sein de quatre villages ciblés, et des observations directes ont été organisées.