L'ICAT 6, Promotion "Dr Miaka Mia Bilenge" a accueilli 23 candidats des principaux pays endémiques à la maladie du sommeil de l'Afrique sub-saharienne.

Report
from World Health Organization
Published on 27 Jun 2014

KINSHASA (République Démocratique du Congo) | 27 juin 2014. Le Sixième Cours International sur les Trypanosomoses Africaines (ICAT 6) s'est clôturé le vendredi 27 juin 2014 à l'Institut National de Recherche Biomédicale (INRB), à Kinshasa.

Organisé de manière intensive pendant 3 semaines - du 09 au 27 juin 2014 - avec l'appui technique et financier de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), de l’Association contre la Trypanosomiase en Afrique (ATA) et des autres partenaires, cet enseignement de haut niveau a eu comme objectif principal de renforcer les capacités des apprenants sur la maladie du sommeil, son épidémiologie et ses traitements, en vue de leur doter d'une connaissance actualisée et approfondie dans la planification de la lutte, et d'un niveau d'expertise élevé dans le domaine de la surveillance sur le terrain.

Au total, 23 candidats venus des pays endémiques à la Trypanosomiase humaine africaine (THA) ont pris activement part à cette formation ciblant médecins, vétérinaires, scientifiques et professionnels intéressés par cette endémie. Il s'agit des candidats de la RDC, du Cameroun, du Nigéria, de la République Centrafricaine (RCA), de la République du Congo, de la République de Guinée et de la République du Tchad.

Faisant partie des maladies les plus négligées dans le monde, la THA, autrement appelée maladie du sommeil, est une pathologie parasitaire, mortelle en l'absence d'un traitement efficace. L'OMS estime à 60 millions le nombre de personnes à risque dans 36 pays d'Afrique au sud du Sahara. Plusieurs pays parmi lesquels la RDC, ont connu de graves épidémies au cours de la dernière décénnie et connaissent des difficultés réelles pour mener des actions de contrôle efficaces faute de ressources financières conséquentes et du personnel qualifié.

C'est dans ce contexte que "l'OMS a été à l'origine de la création de l'ICAT en 2000, avec l'Association contre la Trypanosomiase en Afrique, en vue d'assurer les ressources humaines nécessaires aux pays concernés; et ce soutien ne s'est jamais démenti", a indiqué le Dr Joseph Waogodo Caboré, Représentant de l'OMS en RDC. Le Dr Caboré a ajouté que l'OMS soutiendra également l'ICAT 7 dont la formation est prévue en 2016, en Ouganda ou au Burkina Faso.

La formation a été découplée en plusieurs modules consacrés aux trypanosomoses, aux aspects cliniques de la THA, aux méthodes de dignostic et de traitement, aux glossines et à la lutte anti-vectorielle ainsi qu'aux aspects ayant trait à la gestion et l’administration des programmes.

L'ICAT 6 s'étant tenu en République Démocratique du Congo, permettant ainsi une transmission des connaissances et des compétences, avec une majorité d'apprenants congolais, "il m'a semblé tout naturel de rendre hommage en la mémoire d'un géant des 'trypanautes' congolais, le Dr Constantin Miaka Mia Bilenge, qui nous a quitté il y a quelques mois et qui a été également l'un des organisateurs de l'ICAT 1 en 2000", a déclaré Mme Geneviève Inagosi-Bulo, Ministre du Genre, de la Famille et de l'Enfant, parlant au nom de son collègue de la santé publique en mission.

Selon le Programme national de la lutte contre la Trypanosomiase humanie africaine (PNLTHA) de la RDC, la situation de la maladie sur le terrain s'est considérablement améliorée depuis 20 ans. De 30.000 cas enregistrés annuellement dans les années 1990, la RDC n'a notifié que 5000 nouveaux cas en 2013.

Enseignement rigoureux et de qualité

Pour ce cours exigeant et intensif des trois semaines, le niveau d'études requis est un diplôme de médecin, de vétérinaire, de pharmacien ou un doctorat en biologie ou en entomologie, ou encore une autre spécialisation de troisième cycle.

Parlant au nom de ses collègues de la "Promotion Miaka Mia Bilenge", le Dr Pierre Marie Douzima de la RCA a indiqué que les objectifs d'apprentissage de cette session étaient globalement atteints. "Nous avons suivi avec intérêt cette formation qui a été dispensée par des facilitateurs de très haut niveau; ce qui a contribué significativement à renforcer nos connaissances et nos compétences sur la lutte de la THA, avec pour objectif l'élimination de cette endémie comme problème de santé publique à l'horizon 2020", a-t-il souligné.

Des certificats de participation sanctionnant la fin de l'ICAT 6 ont été remis, à cette occasion, aux lauréats qui constituent désormais une masse critique des intervenants dans la lutte contre l'endémie dans leurs pays respectifs.

Note pour les rédactions

Depuis 2001, un partenariat public-privé efficace a permis de doter tous les pays endémiques de la THA, en réactifs et en médicaments spécifiques. Il fournit aussit aux programmes nationaux une expertise et un appui financier significatifs. Sans ces aides cruciales, il est probable que la lutte contre les trypanosomoses africaines n'aurait pas pu être développée sur l'ensemble du continent africain.

C'est également grâce à cet apport conséquent des partenaires qu'il a été constaté des avancées récentes dans le domaine de la recherche sur l'évolution épidémiologique de la maladie du sommeil, et de la réduction substantielle du nombre de nouveaux cas au cours des dernières années pour maîtriser l’endémie. L'ICAT 6 a particulièrement bénéficié de l'appui de l'INRB, l'OMS, l'Institut de Recherche et de Développement (IRD), de DNDi, du PATTEC et du PNLTHA.

============

Pour des informations supplémentaires, veuillez contacter:

Dr Joseph Waogodo CABORE | Représentant de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) en RD CONGO | Courriel: caborej@who.int | Tél.: +47 241 39 000 Relations Médias:

Eugene KABAMBI | Chargé de la Communication |Organisation mondiale de la Santé (OMS) | Bureau de la Représentation en RD CONGO | Courriel: kabambie@who.int | Tél.: +243 81 715 1697 | Kinshasa, République Démocratique du Congo.