Le Japon finance la réponse au virus Ebola en RD du Congo

Report
from International Organization for Migration
Published on 02 Jun 2017 View Original

République démocratique du Congo - Dix-sept cas d’Ebola (12 suspects, trois probables et deux confirmés) ont récemment été signalés en République démocratique du Congo (RDC), d’après l’Organisation mondiale de la Santé. A ce jour, quatre personnes sont mortes de la maladie. L’épidémie reste actuellement confinée à la zone de santé de Likati, où le Ministre congolais de la santé publique a été officiellement averti de l’épidémie le 11 mai 2017.

Le gouvernement du Japon et l’Organisme des Nations Unies chargé des migrations (OIM) aident le gouvernement de RDC à combattre l’épidémie actuelle d’Ebola en fournissant du financement et un soutien technique pour mieux contrôler les schémas de mobilité et les flux de populations aux frontières.

« Bien que la RDC ait connu et géré un certain nombre de cas d’épidémies d’Ebola par le passé, des mesures de contrôle doivent être prises pour limiter les risques », a déclaré Jean-Philippe Chauzy, chef de mission de l’OIM en RDC. « Nous devons surveiller les schémas de mobilité et les flux de population, identifier les endroits où les populations se rassemblent et s’assurer que les sites stratégiques, notamment les zones de santé concernées et les postes-frontières, disposent de structures de dépistage et de stations de lavage des mains, et que des activités de communication sur les risques du virus Ebola soient menées à bien. »

Ce financement permettra à l’OIM d’accroître sa coopération avec le Ministère de la santé et le Programme national de l’hygiène aux frontières (PNHF) afin de cartographier la mobilité de population dans les zones touchées et aux frontières.

L’OIM et ses partenaires identifieront également les zones où les mouvements de population sont nombreux à travers une approche participative, et surveilleront les flux de populations et les dépistages.

Pour prévenir la propagation du virus en République centrafricaine (RCA) voisine, l’OIM soutiendra les efforts visant à renforcer la collaboration transfrontalière et la préparation dans les zones frontalières.

La réponse de l’OIM en RDC s’appuie sur l’expérience et l’expertise de l’Organisation dans la prise en charge des urgences de santé publique du point de vue de la migration et de la mobilité humaine. Ses activités contribuent au Plan de réponse national d’urgence face à Ebola.

Pendant l’année écoulée, l’OIM s’est attelée à cartographier la mobilité humaine en RDC afin de quantifier les mouvements de population et d’identifier les sites vulnérables aux menaces de santé publique. Au total, 145 fonctionnaires du Ministère de la santé ont été formés et déployés aux postes frontières dans le cadre de la réponse à une récente épidémie de fièvre jaune.

Le financement japonais permettra également à l’OIM d’étendre sa formation au personnel de santé déployé aux postes frontières et de mener à bien une cartographie de la mobilité de population pour aider à lutter contre l’épidémie actuelle d’Ebola.

Pour plus d’informations, veuillez contacter Aki Yoshino, OIM RDC, Tel : +243 829 715 652, Email : ayoshino@iom.int

International Organization for Migration:

Copyright © IOM. All rights reserved.