Le HCR aide plus de 100 000 réfugiés à rentrer au nord de la RDC

Report
from UN High Commissioner for Refugees
Published on 03 Sep 2013 View Original

BUBURU, République démocratique du Congo, 3 septembre (HCR) – Des bateaux transportant plus de 350 réfugiés ont traversé la rivière Oubangui vers la République démocratique du Congo (RDC) mardi, portant ainsi à plus de 100 000 le nombre total des personnes rapatriées depuis le Congo dans le cadre d'un programme du HCR pour le rapatriement.

Anuarite Malanga, âgée de 31 ans, a été indentifiée dans la liste des rapatriés comme étant la 100 000e personne à rentrer chez elle avec l'aide du HCR. L'agence pour les réfugiés a lancé le programme en mai l'année dernière pour les villageois déplacés en 2009 et 2010 par les affrontements interethniques provoqués un conflit sur les conditions d'exercice du droit de pêche et d'agriculture traditionnels. Cette mère de deux enfants est également rentrée avec l'une de ses nièces. Elle avait fui sa maison en novembre 2009 après que son beau-frère – un pêcheur – ait été tué.

Anuarite Malanga et ses proches ont fait partie d'un groupe de 361 réfugiés mardi matin dans le convoi de rapatriement, qui a quitté Impfondo, une localité du Département de Likouala au Congo. Le trajet a duré juste une heure pour rejoindre Buburu dans la province Equateur, au nord de la RDC. Sur place, les réfugiés ont été transférés vers un centre de transit géré par le HCR après un accueil chaleureux.

Ils ont chacun reçu un repas chaud avant de se faire enregistrer, de passer toutes les formalités administratives et un examen médical. Les personnes qui vivent dans des zones près de Buburu retourneront chez elles aujourd'hui. Les autres passent la nuit au centre de transit et seront transportées vers leurs villages d'origine demain.

Le HCR fournit aux rapatriés un kit de rapatriement, y compris une allocation en espèces pour les aider à reprendre le cours de leur vie. Le HCR et ses partenaires mettent également en œuvre des projets de réintégration communautaires dans les zones de retour, y compris la construction et la réhabilitation d'écoles, de dispensaires et de puits.

Les affrontements interethniques de la fin 2009 et de début 2010 avaient forcé plus de 131 000 personnes à fuir de l'autre côté du fleuve Oubangui vers le Congo et 35 000 autres vers la République centrafricaine. L'année dernière, quand le programme de rapatriement volontaire a été lancé, plus de 46 300 personnes sont rentrées chez elles. Cette année, plus de 53 700 personnes ont déjà été rapatriées.

« Plus de 10 000 autres personnes ont également fait part de leur souhait de rentrer cette année », a indiqué Céline Schmitt, porte-parole du HCR, tout en ajoutant que plus de 20 000 réfugiés vivent toujours au Congo. Ces personnes n'ont encore pris aucune décision.

Les réfugiés rentrent depuis Betou, Impfondo et Loukolela au Congo vers les zones de Dongo, Libenge, Mbandaka et Buburu dans la province Equateur.

Le HCR appuie également des projets pour la réintégration visant à promouvoir la paix. L'agence travaille avec Search for Common Ground pour encourager la cohabitation pacifique et la réconciliation entre les tribus Enyele et Munzayas. « Le HCR appelle également la communauté internationale à financer des projets de développement qui pourraient aider à soulager les tensions et à apporter une relative prospérité à la région », a indiqué Stefano Severe, Représentant régional du HCR, tout en exhortant les organisations de développement à venir dans la région pour travailler avec les agences humanitaires dans cet objectif.

Parallèlement, Anuarite Malanga a exprimé sa joie d'être de retour chez elle et elle attendait avec impatience de revoir ses proches. Elle a fait savoir qu'elle reprendrait ses études pour devenir enseignante.

Par Simon Lubuku à Buburu, République démocratique du Congo.