Le Coordonnateur Humanitaire Fidèle Sarassoro visite les deplacés du Katanga

Report
from UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
Published on 28 Aug 2012

(Kinshasa, le 27 août) – Le nombre de personnes déplacées dans la Province du Katanga a augmenté de plus de 300% au cours des derniers mois, passant d’environ 50 000 en janvier à près de 170 000 en août 2012. Afin de mieux appréhender cette situation et ses conséquences, le Coordonnateur Humanitaire des Nations Unies en République Démocratique du Congo, M. Fidèle Sarassoro, vient d’effectuer une visite de trois jours dans la province.

Le Coordonnateur Humanitaire s’est rendu successivement à Lubumbashi, Mitwaba, dans les sites de déplacés de Mpenge (Territoire de Mitwaba) et de Mulange (Territoire de Kalemie), et à Kalemie. Il a échangé notamment avec les autorités locales, la communauté humanitaire et les personnes déplacées. « Au-delà des besoins humanitaires immenses notamment des personnes déplacées, la protection des populations civiles est une priorité», a dit M. Sarassoro.

En effet, l’insécurité persistante et les affrontements entre l’armée et les combattants Mayi Mayi au centre du Katanga continuent de provoquer des déplacements massifs. Ces combats ont causé la mort de nombreux civils ainsi que celle, le 21 août dernier à Kawama (Territoire de Mitwaba), d’un travailleur humanitaire de l’organisation non-gouvernementale Action contre la pauvreté alors qu’il travaillait sur un projet d’assistance aux déplacés. « Cette mort illustre de façon cruelle l’extrême insécurité dans laquelle les humanitaires doivent travailler et les conditions auxquelles les populations sont confrontées au quotidien. Nous appelons toutes les parties et les autorités congolaises à prendre les mesures urgentes nécessaires pour assurer la protection des civils à travers la province et créer les conditions nous permettant d’apporter l’aide dont les personnes les plus vulnérables ont besoin », a dit M. Sarassoro.

Dans le site de Mpenge, environ 900 ménages déplacés ont été enregistrés. Les familles, y compris des femmes enceintes et des enfants, arrivent démunies et exténuées après de longs jours de marche. Le site de Mulange, à 28 km de Kalemie, compte pour sa part 2 000 personnes déplacées, arrivées depuis mai 2012, pour certains après deux mois de marche.

Malgré la mobilisation des humanitaires, les ressources disponibles sont largement insuffisantes face à l’augmentation des besoins et la détérioration de la situation. « Je salue la mobilisation des autorités provinciales du Katanga, ainsi que du gouvernement national, pour l’assistance humanitaire apportée pour alléger les souffrances des populations du centre du Katanga. Cependant, les besoins des milliers de personnes qui dépendent de l'aide humanitaire sont loin d'être couverts ; j'en appelle aussi à la générosité de tous les partenaires extérieurs de la RDC » a souligné M. Sarassoro.

M. Sarassoro était accompagné par des représentants du Programme Alimentaire Mondiale, du Fonds des Nations Unies pour l’Enfance et du Bureau de la Coordination des Affaires Humanitaires, ainsi que de plusieurs ONG.

Pour plus d’information, veuillez contacter:
Yvon Edoumou, +243 97 000 3750, edoumou@un.org;
Sylvestre Ntumba Mudingayi, +243 99 884 5386, ntumbamudingayi@un.org
Les communiqués de presse de OCHA RDC sont disponibles sur www.rdc-humanitaire.net et http://www.unocha.org

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs:

To learn more about OCHA's activities, please visit http://unocha.org/.