Laissez les humanitaires venir en aide aux populations en danger

Travaillant selon quatre principes fondamentaux, humanité, neutralité, impartialité et indépendance, la communauté humanitaire en RDC n’a aucun autre but que de sauver des vies et alléger les souffrances de centaines de milliers de congolais. A l’occasion de la journée mondiale de l’humanitaire, le Coordonnateur Humanitaire, le HCR, le PAM, UNICEF et OCHA rappellent combien il est important de maintenir l’accès aux populations en détresse.

Depuis des années le peuple congolais souffre. La guerre, les pillages, les viols, les déplacements incessants, la pauvreté sont autant de drames quotidiens contre lesquels le gouvernement, la société civile, notamment les ONG et les organisations internationales, sont mobilisés.

La communauté humanitaire, internationale et nationale, est aux avant-postes de cette lutte contre la souffrance, pour atténuer les effets d’une crise humanitaire qui ces derniers mois s’est aggravée. A ce jour, plus de 2.6 millions de personnes sont déplacées à l’intérieur du pays, dont près de 63% sont au Nord et au Sud Kivu.

Partout dans le pays, là où des femmes, des hommes et des enfants ont besoin d’assistance, les humanitaires, nationaux et internationaux, interviennent. Ils organisent l’accès aux soins de santé, à l’eau, à l’éducation. Ils s’assurent que les personnes affectéesreçoivent des soins appropriés, que les femmes enceintes sont prises en charge, que les personnes âgées ne sont pas abandonnées à leur sort. Ils apportent également du matériel scolaire, des vaccins, des abris, des produits de première nécessité et de la nourriture.

Ces humanitaires sont des femmes et des hommes qui ont décidé d’agir ensemble pour améliorer la vie des autres. La grande majorité d’entre eux sont des Congolais. Nos quatre agences emploient plus de 1 000 fonctionnaires nationaux, soit 80% du personnel. Les travailleurs Congolais sont le socle et les principaux artisans de l’action humanitaire en RDC, sans eux, rien ne serait possible.

Leur engagement, ils le mènent dans le respect de quatre principes fondamentaux : l’humanité, la neutralité, l’impartialité, et l’indépendance. Ces principes sont au cœur de nos interventions en RDC.

L’humanité, c’est l’engagement que nous prenons tous de protéger la vie et la santé des Congolais qui en ont besoin et de le faire en garantissant le respect des êtres humains.
La neutralité est le principe qui nous commande de ne jamais prendre parti dans un conflit, de ne soutenir, en aucun cas, aucun groupe particulier, que ce soit un groupe politique, religieux, économique ou un groupe armé. Les humanitaires s’engagent aussi à porter assistance en toute impartialité.

L’assistance humanitaire va en priorité aux situations les plus urgentes. Le seul critère est de répondre au besoin d’assistance des populations vulnérables.

Et enfin, les humanitaires sont indépendants. Ils ne travaillent pour aucun objectif politique, ni militaire, ni économique. Ils n’ont pas d’agenda caché. Ils ne soutiennent que les femmes, les hommes et les enfants qui ont besoin d’assistance, qui sont victimes des conflits armés, de la violence ou des catastrophes naturelles.

En cette journée mondiale de l’humanitaire, nous tenons à rendre hommage à leur dévouement. Dans leur engagement, les humanitaires prennent des risques, et certains hélas y perdent la vie. Parfois victimes d’accident, ils sont aussi trop souvent des cibles.

C’est pourquoi nous tenons à renouveler ici notre appel à tous les groupes armés pour qu’ils continuent à laisser les humanitaires faire leur travail. Qu’ils laissent nos camions, nos hélicoptères, nos voitures, nos motos aller à la rencontre des personnes en détresse et leur apporter l’assistance nécessaire, quand elles en ont besoin, où elles ont en besoin. Garantir l’accès humanitaire est une obligation et un devoir pour tous.

Personne n’a d’intérêt à priver les populations vulnérables de l’assistance dont elles ont besoin. Personne n’a intérêt à s’attaquer aux humanitaires, qu’ils soient nationaux ou internationaux.

Notre souci est de pouvoir, en toute circonstance, poursuivre notre mission : assister les Congolais dans le besoin. Cela ne peut se faire sans le concours de tous : celui des autorités congolaises, premiers responsables du bien-être des plus vulnérables; celui de tout le personnel humanitaire, qui doit rester mobilisé ; celui des bailleurs de fonds, qui doivent continuer à soutenir nos opérations en RDC ; mais aussi celui de toute la population civile, notamment les familles d’accueil. Ce n’est qu’ainsi, qu’ensemble nous pourrons continuer à alléger les souffrances des personnes affectées par des situations d’urgence.

Pour plus d’informations, prière contacté:

UNICEF:Cornelia Walther +243 99 100 6307, cwalther@unicef.org;
Bibiane Ambongo +243 811732736, bambongo@unicef.org

UNHCR:Celine Schmitt, schmittc@unhcr.org +243 81 700 9484
Simon Lubuku, +243 81 95 00 202, lubuku@unhcr.org

PAM : Fabienne Pompey, +243 97 0000 292, fabienne.pompey@wfp.org

OCHA : Yvon Edoumomu, +243 970003750, edoumou@un.org
Sylvestre Ntumba-Mudingayi, +243 99 88 45 386, ntumbamudingayi@un.org

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs:

To learn more about OCHA's activities, please visit http://unocha.org/.