La communaute humanitaire poursuit l’aide aux personnes affectees par les récents evenements au Nord-Kivu

Report
from UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
Published on 09 Dec 2012

(Goma, 9 décembre 2012) : Le Coordonnateur humanitaire en République Démocratique du Congo, M. Moustapha Soumaré, a achevé ce 8 décembre une visite à Goma visant à s’enquérir de la situation humanitaire et de la protection des civils suite aux récents affrontements entre l’armée congolaise et le groupe armé « M23 ». Ces combats et l’insécurité liée aux activités d’autres groupes armes avaient poussé des dizaines de milliers de personnes à fuir leurs maisons et engendré d’importants besoins humanitaires.

Depuis le 19 novembre dernier, plus de 130 000 personnes sont déplacées à Goma et ses environs, vivant soit dans des familles hôtes, soit dans des sites spontanés, ou des édifices publics. Plus de 47 000 personnes ont également fui vers le sud de la province, avec plusieurs milliers atteignant la région de Minova dans le Sud-Kivu.

Au cours de sa visite à Goma, M. Soumaré s’est rendu au camp de personnes déplacées internes de Mugunga III, théâtre d’une attaque par des hommes armés le 2 décembre dernier, lors de laquelle tous les vivres qui venaient d’être distribuées aux familles déplacées, la majorité de leurs biens de première nécessité et des médicaments ont été pillés. Les acteurs humanitaires ont également soigné plusieurs personnes qui avaient été victimes de violences sexuelles pendant cette attaque. M. Soumaré s’est entretenu avec les représentants des déplacés du camp sur leurs conditions de vie, au moment où des centaines de personnes s’alignaient pour recevoir de la nourriture. Les déplacés ont souligné la nécessité d’un rétablissement rapide de la sécurité dans leurs zones d’origine pour leur permettre de rentrer chez eux. Tout en reconnaissant l’aide vitale jusqu’à présent fournie par les humanitaires, ils ont plaidé pour davantage d’assistance.

« Je tiens à saluer les interventions des travailleurs humanitaires qui sont restés à Goma et ont continué à assister les populations les plus vulnérables au plus fort de la crise. Depuis l’accalmie des combats, ils ont encore intensifié leurs interventions pour répondre aux besoins urgents des milliers de personnes affectées en fournissant des vivres, de l’eau, des soins médicaux, et d’autres biens essentiels. Cependant notre préoccupation première demeure la protection des populations à travers toute la province car un climat d’insécurité continue d’y régner. Sans garanties minimales de sécurité, il nous est très difficile d’intervenir. Nous voulons à tout prix éviter que l’aide que nous apportons ne puisse favoriser un risque d’attaque d’hommes en arme» a déclaré M. Soumaré.

La vie reprend timidement à Goma dans un climat sécuritaire incertain. L’aéroport, fermé depuis plus de deux semaines, est de nouveau opérationnel, facilitant ainsi la réponse humanitaire, notamment l’acheminement de l’aide par voie aérienne. M. Soumaré a saisi l’occasion de sa visite pour acheminer à Goma plusieurs tonnes de médicaments et de lait thérapeutique, permettant de soigner plus de 30 000 personnes pendant un mois et de traiter les enfants malnutris. De nombreuses écoles demeures dysfonctionnelles, soit parce qu’elles ont été pillées soit parce qu’elles ont été transformées en abris de fortune.

Depuis avril 2012, le Nord-Kivu est en proie à des affrontements entre l’armée congolaise (FARDC) et les combattants du « M23 », ainsi qu’entre FARDC et d’autres groupes armés, maintenant la province dans un état précaire et compromettant la stabilité des provinces voisines.

Au 7 décembre, la communauté humanitaire avait reçu 443 millions de dollars US, soit 56% de l’appel de fonds de 791 millions de dollars US lancé en début d’année.

« Malgré la grande générosité de plusieurs donateurs qui ont promis ces dernières semaines des contributions additionnelles pour répondre aux urgences immédiates nées de la nouvelle détérioration de la situation, davantage de fonds seront nécessaires pour assurer une réponse adéquate» a conclu M. Soumaré.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs:

To learn more about OCHA's activities, please visit http://unocha.org/.