Flash update LRA dans les Uele au 18 novembre 2013

Report
from UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
Published on 18 Nov 2013

Dans les Uele : La reprise des activités de la LRA risque de ralentir l’élan des mouvements de retour des personnes déplacées.

Contexte et faits majeurs

Après deux mois d’accalmie, plusieurs observateurs font état d’une reprise des activités de l’Armée de résistance du seigneur (LRA) dans les deux districts des Uele, au cours de la première semaine de novembre.

L’opération de la Regional Task Force (RTF), lancée le 19 septembre et qui devrait s’achever le 14 novembre 2013, est prolongée. Mise en place par les Nations Unies (ONU) et l’Union Africaine (UA), l’opération vise à forcer la LRA à la reddition.

Pour rappel, à l’issue de leur mission conjointe à Bangui (République Centrafricaine) et à Juba (Soudan du Sud) du 31 octobre au 1er novembre, MM. Francisco Madeira, Envoyé spécial de l’UA pour la LRA, et Abou Moussa, Représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU et Chef du Bureau régional des Nations Unies pour l’Afrique centrale (UNOCA), avaient lancé un appel afin que les combattants de l’Armée de résistance du Seigneur (LRA) encore en brousse renoncent à leurs activités et retrouvent une vie normale.

Dans la région comprise entre Bangadi (Haut-Uele) et l’axe Sukadi – Gwane (Bas-Uele), treize incidents ont été répertoriés causant la mort de quatre personnes et l’enlèvement de huit civils.

Entre le 05 et le 12 novembre, ce groupe s’est illustré par des actes d’enlèvements, de pillages et de tuerie dans les localités de Gangala, Naparka, Mambuluku (5km E Naparka), Bangangai (7 km N de Doruma) et Nanzinga à 10 km SE de Bangalu (75 km NO de Doruma).

Dans le Bas-Uele, il a été fait mention des incursions de ces présumés éléments de la LRA, entre le 1er et le 12 novembre. Entre autres incidents enregistrés, des pillages de vivres et de biens des populations ainsi que des enlèvements de civils obligés à transporter les biens pillés. Au total, 15 personnes ont été enlevées dont un enfant de 12 ans avant d’être relâchées le 16 novembre. Ces incidents se sont déroulés, pour la plupart, entre Bilikwa (155 km) et Babile (30 km) au Nord de Banda.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs:

To learn more about OCHA's activities, please visit http://unocha.org/.