Explosion de Mbuji-Mayi : le gouvernement remet 1 500 USD à chaque famille éplorée

Report
from Radio Okapi
Published on 29 Jan 2014 View Original

Le gouvernement a remis, mardi 28 janvier, une enveloppe de 1 410 000 francs congolais (1549 dollars américains) à chaque famille éprouvée par l’explosion du dépôt d’armes du camp militaire Nyongolo survenue le vendredi 24 janvier dernier, à Mbuji-Mayi (Kasaï-Oriental). Le gouverneur du Kasaï-Oriental, Alphonse Ngoy Kasanji, a remis, au nom du gouvernement, cette enveloppe à dix-sept familles. Les autres recevront l’argent plus tard. Vint et une personnes ont été tuées dans cette explosion. Cet argent devrait servir à l’organisation des obsèques et à la prise en charge des enfants qui ont perdu leurs parents dans cette catastrophe.

«J’ai perdu ma mère. Je suis reconnaissant envers le gouvernement de la République qui nous a essuyé les larmes à travers ce geste si louable», a déclaré un jeune homme après avoir reçu l’enveloppe du gouvernement.

Alphonse Ngoy Kasanji, a indiqué sans préciser le montant que les familles dont leurs maisons ont été endommagées ou détruites par l’explosion recevront également de l’argent. Une commission ad hoc est conduite par le maire de la ville pour identifier ces familles.

Le ministre de la Défense interpellé

Convoqué à l’Assemblée nationale, le vice-Premier ministre et ministre de la Défense, Alexandre Luba Ntambo, se basant sur les premiers éléments d’enquête, a attribué cette explosion à une foudre. Il a toutefois souligné que les enquêtes se poursuivent pour élucider les causes de ce drame.

«Pour l’heure, aussi longtemps que les enquêtes sont en cours, il est prématuré d’établir les responsabilités des uns et des autres et préconiser des sanctions », a indiqué Alexandre Luba. Interrogé sur le bilan de la catastrophe, il a fait état de 21 décès, dont 13 n’ayant aucun lien avec les services de sécurité, 54 blessés et 28 maisons touchées dont 11 pulvérisées. Trois personnes blessées grièvement ont été acheminées à Kinshasa, a-t-il précisé.

L’auteur de l’interpellation, le député Konde Vila Kikanda a demandé au gouvernement d’arrêter des mesures pour éloigner les dépôts de munitions et autres explosifs des agglomérations à forte densité. Alexandre Luba a répondu que la question de l’éloignement des dépôts de munitions fait partie de la réforme de l’armée.

Radio Okapi:

Copyright Radio Okapi