Bulletin humanitaire R.D. Congo - Numéro 2 | 12 mai 2017

FAITS SAILLANTS

  • Plus de 1,2 million de personnes ont besoin d’assistance humanitaire dans la région du Kasaï

  • Au moins un nouveau cas suspect de choléra ou de rougeole rapporté tous les deux jours en RDC

  • Les écoles appuyées par le PAM au cours de ces deux dernières années ont enregistré des taux de rétention dépassant les 90% pendant qu’elles bénéficiaient du programme d’alimentation scolaire

  • Le sud du Territoire d’Irumu est classifié en phase 4 d’urgence alimentaire, affectant plus de 150 000 personnes.

Kasaï : Des fonds supplémentaires pour une réponse d’urgence

Avec plus de 1,2 millions de personnes dans le besoin, la crise actuelle dans la région du Kasaï nécessite une réponse d’urgence pour sauver des vies. Face à des conséquences désastreuses, notamment sur l’avenir de centaines de milliers d’enfants et la stabilité socioéconomique de la région, la communauté humanitaire vient d’élaborer un Plan de Réponse d’Urgence d’un montant de 64,5 millions de dollars. Ce dernier s’ajoute à celui du Plan de Réponse Humanitaire 2017 en cours (748 millions de dollars) dont les projections pour le Kasaï ont été dépassées de 400% particulièrement dans la Province du Kasaï Central - épicentre des affrontements à l’origine de la détérioration de la situation humanitaire. La gravité de la situation s’illustre notamment par les quelque 100 000 nouveaux déplacés enregistrés dans la région du Kasaï au cours de la première semaine de mai 2017 et une moyenne de 8 000 nouveaux déplacés par jour. Aujourd’hui, la région du Kasaï compte plus de 1,27 million de personnes déplacées internes.

Plus de 731 000 personnes sont ciblées par cet appel de fonds qui vise tous les secteurs d’intervention humanitaire. Celui de la sécurité alimentaire est le secteur qui nécessite le plus d’investissement avec plus de 23 millions de dollars, tel que repris dans le tableau ci-dessous.

Quant aux besoins par province, le Kasaï Central est la province qui compte le plus grand nombre de personnes ciblées et près de 30 millions de dollars requis.

Outre cette recherche de moyens supplémentaires, les agences des Nations Unies et les ONG internationales intensifient leurs opérations dans la région du Kasaï. Ceci se traduit d’une part par le déploiement et le recrutement d’un personnel additionnel et d’autre part par l’ouverture de bureaux relais et antennes pour une proximité dans l’action et une bonne coordination de l’intervention en appui aux organisations locales.

Au niveau national, outre l’inscription permanente de la question à l’ordre du jour des réunions de l’équipe humanitaire pays, un groupe de travail a été mis en place et est chargé de la mise à jour régulière de l’évolution de la crise dans la région du Kasaï.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs:

To learn more about OCHA's activities, please visit http://unocha.org/.