Bulletin d'Information Humanitaire - Province Orientale N°22/14, 18 juin 2014

Faits saillants

  • Sud Irumu : Les exactions contre les populations civiles continuent malgré les opérations militaires

  • Le Pooled Fund alloue plus de 4 millions de dollars pour appuyer l’assistance aux populations vulnérables.

Contexte général

La communauté humanitaire en Ituri reste préoccupée par la recrudescence de l’activisme des miliciens de la Force de résistance patriotique de l’Ituri (FRPI) dans le sud du Territoire d’Irumu. Plusieurs incidents de protection dont les pillages, les violences sexuelles et la torture ont été enregistrés entre le 6 et le 12 juin 2014 dans les localités d’Androzo, de Bahura, Kakado, Koga, Munobi et Tchay. Au-delà de l’option militaire prise par les autorités pour mettre fin à la violence étant donnée la fin de l’ultimatum pour la démobilisation volontaire, nombreux sont des observateurs de la situation sécuritaire en Ituri qui estiment qu’une solution politique ne devrait pas totalement être écartée. Cette option a l’avantage d’essayer de mettre fin à la spirale actuelle de violences sans trop exposer les populations civiles aux différents risques d’exactions auxquels elles sont constamment soumises actuellement.

Dans le District du Haut-Uele, la situation sécuritaire et de protection reste préoccupante sur l’axe routier Doruma – Masombo – Bangalu. Plusieurs incidents (pillages, vols, incursions) y sont rapportés et compromettent la libre circulation des personnes et des biens entre les différentes localités de la zone. A titre d’illustration, de présumés éléments de la LRA ont dépouillé 30 personnes de leurs biens, en date du 7 juin, sur cet axe.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs:

To learn more about OCHA's activities, please visit http://unocha.org/.