Bulletin d'Information Humanitaire - Province du Nord-Kivu N°19/14, 18 juin 2014

Faits saillants

  • Plus de 53 500 personnes vulnérables assistées en articles ménagers essentiels, éducation et vivres dans les territoires de Lubero et Masisi
  • Près de 20 000 personnes nouvellement déplacées dans plusieurs localités du Lubero
  • Lancement d’un nouveau projet de prise en charge d’environ 7 000 ménages déplacés vulnérables dans le Territoire de Rutshuru.

Contexte général

Près de 20 000 personnes sont actuellement déplacées dans le sud du Territoire de Lubero, selon une évaluation dans le cadre du mécanisme de Réponse rapide aux mouvements de population (RRMP). Ces personnes ont urgemment besoin d’articles ménagers essentiels, de l’eau, des services d’hygiène et d’assainissement, d’appui pour la sécurité alimentaire, ainsi que des services de l’éducation pour les enfants déplacés dont la plupart ne sont pas scolarisés. Les évaluations se poursuivent dans d’autres localités qui ont accueilli des personnes déplacées en provenance des zones de combats. Depuis le mois d’avril, des milliers de personnes fuient des exactions et affrontements entre les groupes armés Nduma Defence of Congo (NDC) et Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR) au nord du Territoire de Walikale et à la limite entre Lubero et Walikale. D’autres vagues de déplacés en provenance de Fatua, dans le nord de Walikale, se sont dirigés vers le sud Lubero suite aux combats entre les groupes armés NDC et FDLR les 27 et 28 mai.

Dans le Territoire de Beni, près de 547 ménages déplacés (environ 2 700 personnes) ont été enregistrés à Kaynama, au nord-est de Beni à la suite des affrontements entre l’armée nationale (FARDC) et des éléments du groupe armé Allied Democratic Force (ADF) les 5 et 7 juin dans la zone de Lese, au nord de Beni. Selon des sources locales d’Eringeni, d’autres affrontements avaient eu lieu le 7 juin dans la zone de Bango, à 22 km d’Eringeti. Lors de ces affrontements, près de 200 personnes enlevées depuis plusieurs mois au nord de Beni auraient été libérées et se seraient enfuies en brousse. Depuis le début des opérations militaires Sokola (« nettoyer » en lingala), les FARDC affirment que 102 personnes prises en otage par les ADF dans le Territoire de Beni ont été libérées.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs:

To learn more about OCHA's activities, please visit http://unocha.org/.