Bulletin d'Information Humanitaire - Province du Katanga No 31/13, 14 août 2013

Faits saillants :

  • Le Katanga attend son vaccin contre le cholera
  • Un acteur humanitaire tué à Pweto.

Contexte général

Des combattants Mayi Mayi ont assassiné un membre d’une organisation locale, dans la nuit du 7 au 8 août, à Kanwankolo, village situé à 15 km au sud de Pweto. Il lui serait reproché d’être de connivence avec les Forces armées congolaises (FARDC). Selon des témoins, ce meurtre aurait été commis à son domicile, en présence de sa famille. Cet incident n’est malheureusement pas le premier du genre contre les humanitaires dans la province. Pas plus tard qu’un mois, trois agents d’une organisation locale de Mitwaba ont été aussi victimes d’arrestation arbitraire, torture et de pillage des vivres dans leur déport de la part des éléments de la Justice militaire. Ces militaires leur avaient reproché de ne pas avoir distribué des vivres aux familles des militaires et policiers.

Cette situation continue à préoccuper les humanitaires qui demandent aux autorités de prendre certaines dispositions nécessaires pour, entre autres, protéger les populations civiles et surtout garantir l’accès des humanitaires aux personnes vulnérables afin que l’action humanitaire ne soit pas entravée.

Par ailleurs à Pweto, plusieurs localités auraient été attaquées par des éléments Mayi Mayi, entrainant le déplacement de plus de 4 000 personnes vers les villages de Lwantete (nord) et Mutabi (sud-ouest). Ces attaques seraient aussi en partie en représailles aux affrontements les opposant aux FARDC qui sont en opération de ratissage dans la zone.

Par ailleurs la présence des éléments de Force d’auto défense populaire (FAP) dans le groupement Kizabi fait craindre des nouveaux combats dans la zone. Ces combattants auraient lancé un appel au recrutement des déplacés du site spontané de Mwasi, situé à 25 Km de Pweto. Le risque est de voir cette situation déboucher sur la création d’une autre milice.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs:

To learn more about OCHA's activities, please visit http://unocha.org/.