Bulletin d'Information Humanitaire - Province du Katanga N° 16/14, 21 mai 2014

Faits saillants

  • Manono : Plus de 17 000 personnes nouvellement déplacées ont besoin d'une assistance alimentaire sur l'axe Mpiana – Shamwana
  • Echo Flight reprend ses services aériens au Katanga après une suspension de près de quatre ans
  • Le choléra continue dans le Katanga; une riposte contre la fièvre jaune en cours à Kikondja.

Contexte

La Mission des Nations Unies pour la stabilisation du Congo (MONUSCO) a annoncé cette semaine le retrait de ses troupes de la force spéciale égyptienne de Pweto. Ces militaires ont été déployés au Katanga au mois de mars en appui aux opérations militaires lancées par les Forces armées congolaises (FARDC) contre des groupes armés dits d’autodéfense dans le «Triangle de la mort», une zone située entre les territoires de Manono, Mitwaba et Pweto. Ce retrait inquiète la communauté humanitaire au Katanga qui craigne que le départ des troupes onusiennes de la région ne crée un vide sécuritaire pouvant aggraver les difficultés d’accès aux populations vulnérables, surtout dans la partie nord du Territoire de Pweto où l’accès reste encore très limité suite à l’insécurité.

La Mission des Nations Unies pour la stabilisation du Congo (MONUSCO) a annoncé cette semaine le retrait de ses troupes de la force spéciale égyptienne de Pweto. Ces militaires ont été déployés au Katanga au mois de mars en appui aux opérations militaires lancées par les Forces armées congolaises (FARDC) contre des groupes armés dits d’autodéfense dans le «Triangle de la mort», une zone située entre les territoires de Manono, Mitwaba et Pweto. Ce retrait inquiète la communauté humanitaire au Katanga qui craigne que le départ des troupes onusiennes de la région ne crée un vide sécuritaire pouvant aggraver les difficultés d’accès aux populations vulnérables, surtout dans la partie nord du Territoire de Pweto où l’accès reste encore très limité suite à l’insécurité.

Accès

Le mauvais état de certains axes routiers au Katanga ne permettent pas aux humanitaires d’atteindre facilement les bénéficiaires. Suite à la dégradation de la route entre les localités de Pepa et de Kyeruzi, à 270 km de Moba (Territoire de Moba), l’ONG Caritas n’a pas pu acheminer des vivres pour les cantines scolaires des écoles primaires de Pepa. Les élèves et leurs parents étaient dans l’obligation d’aider à transporter les vivres sur un parcours de 7km dans un climat d’insécurité, exposant ainsi la population, notamment les filles et les femmes, à des risques sérieux de protection

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs:

To learn more about OCHA's activities, please visit http://unocha.org/.