72.000 migrants congolais expulsés de Brazzaville à Kinshasa : L’UNICEF et ses partenaires sur le terrain

Report
from UN Children's Fund
Published on 13 May 2014 View Original

Posted on May 13, 2014 by ADRIEN MAJOUREL

Selon les représentants du Gouvernement à Kinshasa, plus de 2.000 citoyens de la République Démocratique du Congo ont été expulsés de la République du Congo voisine (majoritairement de la capitale Brazzaville) et plus de 70 000 ont dû fuir.

Alors que les raisons de ces expulsions massives restent floues, une accélération significative des mouvements a été signalée depuis le mois d’Avril.

Jusqu’ici, le gouvernement est parvenu à gérer la situation mais la dynamique actuelle met à l’épreuve sa capacité ainsi que celle des communautés d’accueillir et de transporter les citoyens de retour.

1205 enfants recensés sur le site des expulsés à Kinshasa

Si la majorité des expulsés ont pu regagner leurs communautés d’origine à Kinshasa, plus de 3000 personnes dont 1205 enfants de moins de 15 ans sont actuellement abrités dans un stade de football au centre-ville de Kinshasa. Ces personnes n’ont pour la plupart aucun lien familial à Kinshasa car elles viennent de provinces éloignées de la capitale.

Le gouvernement prévoit de les prendre en charge sur des sites temporaires jusqu’à ce que le transport puisse être organisé, probablement par la rivière, jusqu’à leurs provinces d’origine.

L’UNICEF et ses partenaires mobilisés pour soutenir le gouvernement dans sa réponse.

Des rapports de violations des droits de l’homme ont été enregistrés, notamment pour des cas d’enfants séparés et de violence sexuelle.

L’UNICEF et ses partenaires ont confirmé qu’aucun enfant séparé n’avait été enregistré sur le site de Kinshasa mais la communauté humanitaire se tient prête pour fournir un soutien en matière de protection de l’enfance si nécessaire.

Afin de subvenir aux besoins les plus urgents, l’UNICEF a livré au Ministère de la Santé Publique des médicaments de base ainsi que des Kits paludisme ainsi que des tentes et autres matériels pour la construction d’abris temporaires.

7 naissances ont été signalées sur le site d’accueil des expulsés. L’UNICEF et son partenaire traitant des questions d’Etat civil se sont assurés que des actes de naissance avaient été délivrés aux parents des nouveaux nés.

Le site de Maluku pourrait offrir une solution à moyen terme

Le 10 mai, une mission intercluster incluant l’UNICEF aux côtés de la Caritas, CRRDC, HCR, MDA, OCHA, OMS, PAM, PNUAH, Solidarités International, UNFPA, et UNWOMEN s’est rendue sur le nouveau site de Maluku (à 90 km du centre de Kinshasa), destiné à héberger les expulsés de Brazzaville. La partie gouvernementale était quant à elle représentée par le Ministère des Affaires sociales, de l’Action humanitaire et de la Solidarité nationale, le PNUAH (Programme National des Urgences et de l’Action Humanitaire du Ministère de la Santé Publique) et la CRRDC (Croix-Rouge de la République Démocratique du Congo).

La délégation a pu évaluer les besoins ainsi que la capacité d’accueil du site.

L’ensemble des acteurs humanitaires restent mobilisés et pourraient intervenir rapidement pour fournir de l’assistance aux expulsés les plus vulnérables.