Tchad: UNHCR Flash Info : Des réfugiés boursiers DAFI obtiennent leurs diplômes

Report
from UN High Commissioner for Refugees
Published on 18 Mar 2017

Par Aristophane Ngargoune

P.I. Associate, UNHCR Goré Goré, 18 mars 2017 (UNHCR) - Huit jeunes réfugiés ayant bénéficié du programme DAFI (Albert Einstein German Academic Refugee Initiative) au Tchad ont reçu leurs parchemins le 17 mars 2017 dans la salle de réunion de la Sous-Délégation du HCR à Goré. Ils ont soutenu leurs travaux de fin de formation avec brio le 25 février 2017 à l’Ecole de Sante et Développement de Doba.

La cérémonie de remise de diplômes a vu la participation des responsables de la CNARR, du HCR et de l’ONG RET international. Ces huit réfugiés centrafricains (dont une fille) sont de différents camps (un d’Amboko, trois de Gondjé, deux de Dosseye, un de Maro et une de Haraze). Parmi ces lauréats ayant fini en 2017 à l’Ecole de Santé de Doba, il y a six Infirmiers Diplômés d’Etat (IDE) et 2 Agents Technique de Santé (ATS).

Prenant la parole au cours de cette cérémonie, le chef de la Sous-Délégation du HCR de Goré par intérim a félicité les lauréats tout en leur rappelant l’importance de leurs diplômes qui sont, selon lui, une solution durable dans la recherche des résultats salutaires à leur situation de réfugiés. Il a terminé en soulignant que l’éducation est un facteur de développement avant d’exhorter ces jeunes lauréats à faire un bon usage des différentes connaissances acquises.

Pour le représentant de la CNARR, l’honneur revient au HCR qui ne ménage aucun effort aux côtés du Gouvernement tchadien dans la recherche des solutions idoines aux problèmes des refugiés. La solennité de cette cérémonie s’est terminée par les mots de remerciement du répondant des lauréats qui a réitéré ses remerciements au HCR, à la CNARR et à l’ONG RET pour les opportunités de formation, l’accompagnement et le soutien multiforme durant toute la période de formation.

Le programme DAFI mis en œuvre depuis 2012 à Goré a permis la formation professionnelle de 63 réfugiés (y compris la promotion qui vient d’achever ses études). Il permet de contribuer à la promotion de l’autosuffisance des réfugiés à travers une qualification académique et professionnelle orientée vers un emploi rémunéré et porteur d’avenir pour la communauté dans son ensemble.